Partagez|

Italie du Sud | I'm not a cute little bird, okay ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 03/10/2015
Messages : 42
L'Italie du dessous
Italie du Sud

Mon statut
Mutation: Désintégration
Expérience: 50/1000
Inventaire:
MessageSujet: Italie du Sud | I'm not a cute little bird, okay ? Sam 3 Oct - 13:02
APH : Edge of Eternity
Lovino Vargas

 
"Les flics ont une fâcheuse tendance à repérer les bagnoles pleines de sang."


 


 
Présentation

 


« Ciao.
Je m'appelle Lovino Vargas mais on me surnomme Lovi', pour mes vrais amis. Je représente l'Italie du Sud. Je suis né le 17 mars, comme mon frère jumeau. Je suis un homme, je suis bisexuel et actuellement célibataire. Mon principal défaut est d'être très impulsif et ma qualité majeure est d'être très débrouillard. »

Taille : 1m70
Poids : 65 kilos
Mutation : Je peux désagréger tout ce que je touche, tant que ce n'est pas trop gros et/ou trop solide comme un diamant. Je ne peux pas faire ça sur quoi que ce soit des vivants, sauf quelques petites plantes. Mais, pour le moment, je contrôle encore très mal mon pouvoir. Ca m'est déjà arrivé de détruire la cigarette que j'étais en train de fumer...
Arme de prédilection : Arme à feu
crédits


 
Physique

 


Le physique. Ou le truc le moins important, surtout maintenant qu'on est réduit à l'état d'animaux qui se débattent pour se sortir de leur merde. Qui en a encore quelque chose à faire du physique des gens ? Je me regarde plus dans le miroir depuis longtemps. Je vois juste mon reflet dans des vitres encore intactes, de temps à autre, mais je n'y fais plus attention.

Tout ce que je sais, c'est que depuis le début des événements mon corps a bien changé. Je n'ai pas grandi, bien sûr, mais j'ai pris un peu de muscles. Je ne suis pas une masse prête pour faire du bodybuilding, hein. Je suis... “musclé sec”, c'est ça ? Autrement dit, j'ai de la force mais je reste très souple, très fin. Élancé, en fait, si ça se dit pour un mec. En contrepartie de ce gain de force, mes traits se sont fait plus durs. J'ai plus trop cette tête de gamin idiot, comme celle de mon frère. J'ai les joues plus creuses, des petites cernes sous les yeux, je prends plus trop soin de ce visage que je chérissais autrefois comme tout bon petit italien. Mes yeux ont toujours cette teinte marron, noisette, un peu entre les deux, mais ont perdu leur éclat enfantin. Maintenant, c'est une lueur plus froide. Plus sadique aussi. Mais toujours aussi moqueuse.
Je garde cependant un point d'honneur à me couper régulièrement les cheveux, ne les laissant pas pousser plus qu'avant afin qu'il ne me gênent pas dans les diverses missions. Avoir des cheveux longs, désormais, est une preuve d’imbécillité. Pas pratique. Trop gênant. Inutile. Ainsi ma chevelure ne dépasse jamais ma nuque, et ma mèche de cheveux qui rebique, sur le côté droit de ma tête, est toujours présent même si je la glisse souvent sous le reste de la masse pour ne pas qu'on ne la voit trop ou qu'elle me gêne. Si je tourne vite la tête, je l'ai dans mon champ de vision et elle me fait croire à un mouvement suspect. Alors je l'empêche de se mettre là, même si je me vois pas du tout la couper. Je l'aime bien, ma petite mèche. Et elle permet de me différencier de mon frère, surtout.

Fini les fringues de marque. Fini les supers chaussures qui brillaient. Bonjour les uniformes militaires et tout ce qui permet de se mouvoir sans être gêné par les plis des vêtements. J'ai eu du mal à m'y faire, mais maintenant c'est bon. Je me suis habitué à être dans des fringues pas forcément très belles, et toutes les autres sont passées à la trappe. Même si j'avoue que j'ai gardé un uniforme Georgio Armani bien classe, parce que je n'ai pas perdu toute notion de mode quand même.

Quand je parle, je me surprend moi-même. Ma voix est devenue comme mes yeux : plus froide et plus stricte, comme si aucun son de trop ne devait en sortir. Je parle peu, de base. Encore plus depuis tout ça. Et je fume aussi. Beaucoup. Ma voix est plus rauque qu'avant, et mon mutisme volontaire n'arrange rien. Quand je l'ouvre, c'est pour critiquer quelqu'un. Ou donner un ordre. Ou donner mon avis sur un sujet vraiment intéressant. Sinon, je me contente d'un “Nh.” pour mes non et d'un “Mh.” pour mes oui. Pourquoi se fatiguer en mots inutiles ? On a tellement discuté avant que tout ça n'arrive, on a bien vu que ça ne servait à rien. Pourquoi s'emmerder à continuer ?


 
Caractère

 




Mon caractère... Vous savez que c'est dur d'être objectif sur soi-même ? Surtout que j'ai tellement changé, depuis le début de tout ça. Je ne suis plus le petit gamin qui boude pour un oui ou un non, qui est surprotecteur et possessif, qui veut que le monde soit à ses pieds, aux pieds de son univers plein d'ideaux irréalisables.
Je suis vraiment devenu adulte. Il m'a fallu un choc pour que ça arrive, mais j'ai enfin gagné en maturité. En bon sens, aussi. Je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose, mais dans tous les cas c'était indispensable pour survivre dans ce monde. Dans tous les cas, je suis devenu bien plus froid. Avant, je faisais comme si je n'aimais pas les gens. Maintenant, c'est vraiment le cas. Je ne fais pas confiance à grand monde, alors qu'on est censé tous s'entraider pour se sortir de cette merde. Mais c'est plus fort que moi. J'imagine que ce que j'ai vécu avant d'arriver à la base m'a rendu comme ça...

Je parle peu, mais je ne suis pas pour autant totalement muet. Je ne parle que quand ça me parait utile pour autre chose qu'entendre le son de ma voix. Du coup on pense que je ne suis pas aimable, que je vais envoyer péter les gens... alors que ça dépend. Si je vous aime bien, je ne vais pas vous envoyer promener, faut être un peu logique. Je parle même un peu avec ceux que j'aime bien, tant que la discussion se base pas sur “il fait beau” ou “j'aime pas les mutants”. J'aime les sujets intéressants, pas les choses que tout le monde se dit tous les jours. Comme si je n'étais pas capable de voir qu'il fait beau ou que quelqu'un aimait les mutants.
Pourtant, malgré ce caractère plus renfrogné, je reste assez parano et impulsif. Quand je le peux je réfléchis avant d'agir. Mais trop souvent je n'y arrive pas car mon corps bouge plus vite que mon esprit. Je me retrouve ainsi souvent dans des situations délicates. Généralement ce sont des réflexes de survie qui m'ont sauvé à plusieurs reprises au lieu de rester planté à attendre que l'on me tue, mais parfois c'est assez désagréable d'avoir des pulsions du genre. Par exemple lorsque vous vous retrouvez à embrasser la soeur de votre meilleur pote devant lui parce que vous la trouvez tout simplement irrésistible. Ou que vous pointez votre pistolet sur quelqu'un qui voulait juste vous proposer à manger et qui s'enfuit en hurlant en pensant que vous vouliez le tuer alors que vous avez juste un réflexe con.

Je ne suis plus aussi possessif qu'avant, mais je suis resté assez protecteur. Je n'aime pas savoir mes amis en dangers, même si je ne donnerais pas pour autant ma vie pour sauver la leur. Je suis d'accord pour écouter les gens pleurer sur leurs sorts, si ça ne les embête pas que je les écoute pas mais que j'en donne juste l'impression. Je suis généralement d'accord pour aider mes amis s'ils ont vraiment un soucis et qu'ils ne réclament pas juste un massage des épaules. Je suis serviable mais faut pas déconner non plus, tout simplement.


 
Histoire

 



 


Enfin j'y étais. Cette putain de base, à Milan. Dans mon propre pays, et que j'avais pourtant mis des mois à atteindre. Oh, j'aurais pu y arriver bien plus tôt si j'avais pas été si con. Et si j'avais pas préféré essayer de profiter de tout ce qu'il s'est passé dans un premier temps. En même temps, au début j'ai rien pris au sérieux. J'ai eu peur, oui. Mais je me suis dit que ça passerait. Que c'était pas si grave que ça. Que ça passerait comme toutes ces guerres, au final, et qu'on referait un monde après ça. Si seulement. Avant on se plaignait toujours des guerres. Maintenant, je regrette ce temps. J'aimerais tellement y retourner. Mais c'est trop tard. De toute manière, est-ce que j'aurais pu changer quelque chose à cette merde ?

Au tout début, je ne croyais pas à tout ça. J'avais entendu parler de quelques autres pays qui avaient des pouvoirs, mais je n'y croyait pas trop. Sûrement un complot pour se faire remarquer. Amérique, par exemple... Un de tous ces péteux qui aiment se montrer. Comment étais-je censé deviner qu'ils disaient la vérité ? Sauf qu'un jour j'ai découvert que c'était pas des cracks, que c'était vrai.
Je m'en suis rendu compte quand mon propre pouvoir s'est manifesté.
Pendant que je fumais une clope.
Ma cigarette s'est désagrégée entre mes doigts pour former un petit tas de poussière à mes pieds.
J'ai cru à une blague. Une cigarette trafiquée. Mais quand, plus tard, ça m'a fait la même avec un de mes habits les plus beaux et que je l'ai vu... comme... fondre ? en poussière sous mes yeux, j'ai commencé à me dire que tout ça était peut-être vrai. Les monstres, la maladie... Et mon frère a lui aussi commencé à découvrir ses pouvoirs. J'ai su que tout était vrai et je me suis demandé ce qu'il se passerait ensuite.

J'ai voulu en profiter. A chaque fois, des pays se sont enrichis grâce aux guerres, aux crises, à tout ça. Je voulais que ce soit le cas pour l'Italie, cette fois. Alors j'ai réussis à rejoindre un réseau de trafiquants qui commençaient à s'entraider pour avoir du fric et des vivres, pour constituer tout une petite base capable de se débrouiller le temps que ça se calme. J'ai fait mon trou là-bas les premiers mois. J'ai même eu une copine, puis un copain, comme si la vie continuait. On fermait les yeux sur ce qu'il se passait. On faisait tourner notre commerce. Bien vite pourtant on a laissé tomber l'argent. C'est là qu'on a compris que c'était loin d'être une crise normale. Certes, les mutants faisaient déjà que c'était étrange. Mais on ne pensait pas que ça irait jusque là. Quand l'argent ne circule plus et qu'on échange des clopes contre de la bouffe, on sait que ça va très, très mal.
Pourtant on faisait comme si on était aveugles là dessus. On avait tellement été confinés dans l'idée qu'un jour tout ça serait fini qu'on n'osait plus faire quoi que ce soit pour améliorer notre condition. On était passé de tentative de réseau pour gagner du fric à petit clan de planqués qui voulait oublier leur misère. Les autres m'agaçaient de plus en plus, je ne supportais plus cette atmosphère de petits chiens sans défenses ayant perdu leur mère et attendant qu'on vienne les sauver. Je manquais d'air dans notre cachette. Alors je me suis mis à sortir, plus qu'avant. J'utilisais mon pouvoir de temps en temps, pour voir s'il était toujours là. Je l'ai toujours caché aux autres. Parce que mon pouvoir me fait peur. Et si je désintégrais quelqu'un sans le faire exprès, hein ? Même si je n'ai aucune idée de si ça marche sur un être vivant. Et si pour le moment il est contrôlable, qui sait pour la suite ?

Un jour où j'étais parti près de deux heures, ce qui arrivait rarement vu comme la zone était dangereuse, je rentrais finalement avec des vivres pour au moins trois jours pour toute la troupe. Mais je ne trouvais personne. Nul part. Dans toute la base. Un vide immense flottait dans la base. Cependant, pas de corps, de trace de lutte, ayant pu indiquer qu'un monstre était passé par là et avait tué mes amis. Une vague odeur de brûlé flottait dans l'air mais je ne pus en trouver la source. Alors, malgré les risques, je décidais de passer ma nuit ici. Comme avant. Des fois que mes amis reviennent. Je me mis assez proche de l'entrée pour fuir s'il le fallait mais assez loin pour ne pas qu'on me voit -ou me sente ?- trop.
Au petit matin, rien. Personne n'était revenu, rien n'avait bougé. J'avais toujours mes vivres, mes quelques affaires... Le plus étrange était que les affaires de mes amis étaient elles aussi toujours là. Comme s'ils étaient partis d'un coup, sans me prévenir, sans rien préparer. Avaient-il fuit un monstre ? Je ne le saurais sans doute jamais. Dans tous les cas, j'étais désormais seul. Totalement seul. Alors je pris tout ce qui pouvait être utile, n'hésitant pas à tout fouiller, sans gêne. Puis, tout ça dans mon sac, je me mis à errer sans but. J'avais entendu parler d'une base de réfugiers, à Milan... Une base vraiment sûre, cette fois. Pas comme cette espèce de grotte que je quittais. Mais par où était Milan ? Je venais de Rome, et on avait marché en ligne droite vers le Nord avant de s'arrêter ici. Si j'avais de bon souvenirs, on était arrivé face à la grotte. Je devais donc aller dans la direction du prolongement de la grotte.


Et après un mois à survivre à peu près comme je le pouvais et m'étant séparé de la moitié au moins de mes affaires car j'avais du mal à tout porter, je voyais enfin cette base, là-bas, dans ce qui avait été Milan. Et l'était toujours tiens... Etrange. La ville était toujours en état. Vide, mais en état. J'avais eu une chance extrême de ne pas me faire tuer pendant ce mois d'errance. Plus d'une fois j'avais cru entendre des sons étranges, mais sans doute n'avais-je perçu que des bruits d'animaux.
Dans tous les cas, je suis de nouveau en sécurité. Et puis... Je ne sais toujours pas si c'est une bonne chose, mais il parait que c'est ici que les autres nations comme moi ont trouvé refuge. Revoir mon frère, Espagne, Autriche, tous ces gens... Etait-ce réellement possible ?
J'allais bientôt le savoir.
Je m'approchais de la base.
Levais la main.
Et frappais.


 
Derrière l'écran

 


Pseudo : Casabianca
Âge : 17 ans
Sexe : Féminin, la dernière fois que j'ai vérifié ~
Comment avec-vous connu le forum ? Fonda o/ Donc partos' en fait
Que pensez-vous du forum ? Bdh. Mon cerveau bug devant la manière, trop belle-
Quelle est votre disponibilité ? A peu près tous les jours normalement. Mais pour les posts, surtout mercredi et week-end
Code du règlement Le grand moi est content que tu aimes son code hehe~ Validé!
Autre chose ? Lapin.
© Ju de Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 39
Pontianak
Indonésie

Mon statut
Mutation: Contact empoisonné
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: Italie du Sud | I'm not a cute little bird, okay ? Sam 3 Oct - 18:57
Muehehehe bienvenue <3

*te serre la pince empoisonnée c:*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 40
Localisation : Entrain de faire un jogging avec Chris.
Espagne

Mon statut
Mutation: Phytokinésie
Expérience: 100/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: Italie du Sud | I'm not a cute little bird, okay ? Sam 3 Oct - 19:57
Awn awwwn ma petite tomate <3
im jappy

Bienvenue à toi~!
Pense à me manger de temps en temps, il faut prendre ces 5 fruits et légumes par jour ;D /shot/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dokigay.tumblr.com/
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 03/10/2015
Messages : 42
L'Italie du dessous
Italie du Sud

Mon statut
Mutation: Désintégration
Expérience: 50/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: Italie du Sud | I'm not a cute little bird, okay ? Sam 3 Oct - 23:01
*Désintègre la main ♥*

Merci vous deux 8D
Et euh... Pour les cinq fruits et légumes, je peux te compter dedans Spain ? 8D


Fiche finie, normalement ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 18/03/2015
Messages : 46
Localisation : Milan ! ~
Portugal

Mon statut
Mutation: Alchimie
Expérience: 50/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: Italie du Sud | I'm not a cute little bird, okay ? Dim 4 Oct - 0:03
Bienvenue ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 32
Allemagne

Mon statut
Mutation: Peau renforcée
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: Italie du Sud | I'm not a cute little bird, okay ? Dim 4 Oct - 17:45
Bienvenue à toi, Lovino.

(Je te dis pas que j'espère une belle amitié entre nous hein ? /PAN.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 10/02/2015
Messages : 76
Kings never die
Prusse

Mon statut
Mutation: Mimétisme
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: Italie du Sud | I'm not a cute little bird, okay ? Mar 6 Oct - 17:32
Fiiiiinaly je te valide~

**kit de survie généré aléatoirement**

-Beretta 92FS 9mm semi-automatique.
-Un drapeau.
-Un rouleau de bandages.
-Une paire de dés... Truqués. c:

Fais en bon usage~!

__________________

I can't hear you over the sound of my awesomeness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 03/10/2015
Messages : 42
L'Italie du dessous
Italie du Sud

Mon statut
Mutation: Désintégration
Expérience: 50/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: Italie du Sud | I'm not a cute little bird, okay ? Mar 6 Oct - 18:07
Merci à vous tous 8D
Et stylé, l'arme, héhé, made in Italy et tout-

J'espère pouvoir vite RP avec vous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 25/05/2015
Messages : 30
Italie du Nord

Mon statut
Mutation: Passe-murailles
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: Italie du Sud | I'm not a cute little bird, okay ? Mer 7 Oct - 0:28
Fratello !!!! <3 * Gros hug tout plein de cœur*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Italie du Sud | I'm not a cute little bird, okay ?
Revenir en haut Aller en bas

Italie du Sud | I'm not a cute little bird, okay ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La première Campagne D'ITALIE 1796-1797
» Acqua & Sapone => Bienvenue en Italie !
» Italie gamesworkshop?
» S o f i a ▬ L'Italie est comme un artichaut qu'il faut manger feuille à feuille.
» Mon voyage en Italie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia : Edge of Eternity :: Nos viesNos vies :: Présentations :: Présentations validées-