Partagez|

[Prusse & Allemagne] Enfin un peu de baston ! [Milan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 32
Allemagne

Mon statut
Mutation: Peau renforcée
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: [Prusse & Allemagne] Enfin un peu de baston ! [Milan] Sam 10 Oct - 15:13
Enfin un peu de baston !
Allemagne & Prusse




Son pied contre le mur, son chiffon frottant son arme de tir, Ludwig attendait son frère, prêt à sortir dehors pour avoir enfin un peu d'activité : La vie dans la base était calme, tranquille, et ce n'était pas pour lui déplaire. Lui qui aimait tant les vacances, il était servi, car la seule choses à faire dans la journée était justement de ne rien faire. Malheureusement, son esprit n'acceptait pas ceci. La situation était critique à l'extérieur, et sa vie quotidienne actuelle qui consistait en manger, dormir, s’entraîner et peut être faire le ménage n'avait rien d'une occupation adaptée aux dangers du monde actuel.

Aussi, quand Gilbert était arrivé avec l'excitation enfantine qu'il possède encore et toujours, pour lui annoncer qu'il avait repéré un groupe du mutant sous sa forme d'aigle, l'allemand avait eu deux réactions : la première étant cette légère frayeur que l'on ressent lorsqu'un de ses proches s'aventure en dehors de la base, la deuxième étant une impatiente bien cachée. Enfin, un peu d'activité. Le blond ne possédait pas un pouvoir actif, il n'avait donc pas réellement besoin d'apprendre à contrôler sa mutation comme les autres le faisait. Certes, cela était bien pratique, mais d'un autre côté, Ludwig s'ennuyait, se sentait inutile, et était frustré de ne pas pouvoir "s'améliorer". Il avait l'habitude d'être quelqu'un de réfléchit, et son opinion était que tout travail mérite salaire, et que la possession d'un talent méritait une pratique dure et répétée de celui-ci pour qu'il en atteigne l'apogée. Or, ici, rien. Il avait déjà sa mutation prête, statique, inchangeable, et cette contradiction avec sa philosophie l'enfonçait de jour en jour dans cet état appelé "impuissance". Ou en plus clair : il se faisait carrément chier, et se sentait aussi utile qu'un bout de scotch déjà utilisé et du coup incollable à nouveau (et que personne ne mente, nous savons tous que c'est la chose la plus agaçante possible).

Mais cet état allait pouvoir évolué. Il mettait déjà au point quelques stratégie d'approche. Il savait que son frère allait venir avec la mutation de quelqu'un d'autre, et il s'agirait d'une surprise. Ludwig serait donc celui devant s'approcher pour engager et endurer le combat. Il se souvenait des jeux vidéos que Japon lui avait montré, et où il s'amusait plus qu'on aurait pu le penser. "Je serais le tank, en quelques sortes. Lui sera l'attaquant." Il avait cependant hâte de quelle stratégie Gilbert voulait employé, et avec quel pouvoir. Tout en gardant à l'esprit que si le prussien avait besoin de protection immédiate et calquait sur son frère, les deux se retrouveraient sans aucune mutation offensive. "Je dois donc le protéger et faire le bouclier du mieux que je peux, tout en protégeant ma nuque." conclut-il, en lâchant son torchon pour admirer son AK-47 maintenant propre.

Et derrière son arme, une silhouette avançait. Quand il rectifia son point de vision, un léger sourire se forma sur son visage quand il vit son frère enfin arriver vers lui.

-Je suis prêt. Quelle mutation vas tu utiliser ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 10/02/2015
Messages : 76
Kings never die
Prusse

Mon statut
Mutation: Mimétisme
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [Prusse & Allemagne] Enfin un peu de baston ! [Milan] Sam 10 Oct - 19:25


Enfin un peu de baston ! ft Allemagne


Posé sur son lit, dans les dortoirs de la base, Gilbert était occupé à se préparer. Aujourd'hui, il sortait de la base... Non pas pour faire du repérage, encore moins pour quelques courses non. Cette fois-ci, c'était pour se battre qu'il se rendait à l'extérieur.
Ce matin, alors qu'il surveillait les environs sous sa forme d'aigle, il avait constaté la présence d'un petit groupe de mutants. Rien de bien grave, surtout pas important, mais il était quand même nécessaire de l'éliminer. Les monstres étaient bien trop proches de Milan, et s'ils entraient dans la ville, cela pourrait très mal se finir... Ainsi, le prussien avait décidé qu'avec son frère, Allemagne, il irait se dégourdir les jambes, et se battre un peu. Ca ne pourrait que lui faire du bien, à lui qui avait grandement besoin de s'y remettre...

Car oui, Prusse avait encore au travers de la gorge sa dernière interaction avec des mutants, qui avait été, il faut le dire, un véritable massacre. S'il n'avait pas été apte de se régénérer... Il ne s'en serait probablement pas sorti...

Un soupire lui échappa alors qu'il se releva, vérifiant une dernière fois le peu d'équipement qu''il avait. Ses bottes étaient correctement lacées, son pantalon rentré comme il le fallait dans ces dernières. Sur sa cuisse droite était accroché un holster, contenant son arme chargée. Dans une petite sacoche accrochée à sa ceinture, quelques munitions, ses bandages, ainsi que sa boussole.

Il était prêt à en découdre, et à faire mordre la poussière à tous les mutants qu'ils croiseraient aujourd'hui.

Il ricana à cette pensée, avant de se rendre à l'extérieur, pour rejoindre son frère.

— West !


Il sourit à son cadet, poings sur les hanches.

— Tu verras ce que j'ai choisi quand on y sera, en attendant, perdons pas de temps si t'es prêt !


Le prussien commença à marcher, d'un pas rapide, quittant la base et sa sécurité pour de bon.

— Quand je les ai vus ce matin, ils étaient plus au sud. Plus proches de la base que de Milan mais... Il ont peut être eu le temps de s'y rendre, où alors doivent plus en être très loin. En somme, on n'a pas le temps de traîner.


Il réfléchit un instant avant de reprendre.

— C'était un petit groupe... Ils était 4, si je me souviens bien. Pas de mutants particulièrement dangereux... Trois Virpers, et un Cureur, que des trucs du coin donc... Bon, ça risque d'être un peu chiant à cause du dernier, mais normalement on devrait pas avoir de problème ! Et on continue sur une strat simple hein, tu les occupes, et moi j'les finis ! Ca devrait pas prendre longtemps.


Il ricana encore, pressant encore un peu le rythme, allongeant le pas. Il était presque pressé de se battre de nouveau...

...Presque seulement.


© Halloween



__________________

I can't hear you over the sound of my awesomeness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 32
Allemagne

Mon statut
Mutation: Peau renforcée
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [Prusse & Allemagne] Enfin un peu de baston ! [Milan] Lun 12 Oct - 17:06
Enfin un peu de baston !
Allemagne & Prusse




"Tu les occupes, je les fini". Dit comme ça, tout semblait simple, rapide. Il était évident que trois virpers accompagnés d'un cureur ne donneraient pas énormément de difficultés. Pour Ludwig, les mutants les plus dangereux étaient surement l'Haurio et l'Onéartis. Le premier avait la capacité d'échanger les corps, ce qui terrifiait complètement le blond. Depuis l'extension du virus, il passait son temps à se demander si il était vraiment "bon" d'achever les mutants. Après tout, peut être ne souffraient-ils pas ?... Ou bien peut être était-ce vraiment nécessaire. Peut être une personne ayant perdue son humanité et sa raison avait elle envie d'être achevée ? Tant de questions dont l'allemand ne voulait pas connaître "physiquement" la réponse. Il n'avait aucunement envie de ressentir le besoin de manger ses congénère, et pourtant, ce mutant spécifique en avait la capacité, en lui prenant son corps. Le deuxième mutant, l'Onératis, lui inspirait le danger de part sa capacité à ne sentir aucun coup, aucune douleur, comme lui même. Et c'est cela qui le rendait mal à l'aise devant ce mutant. Ludwig savait qu'il y avait énormément de chance pour que cet Oneratis ait été un allemand dans sa vie précédente. Et "achever" n'était pas quelque chose qui lui venait à l'esprit quand il parlait de sa population.

Heureusement, aucun de ces deux mutants n'étaient présent dans la liste citée par son frère, même si il y avait quelques possibilités que le groupe se soit agrandit depuis la veille. Et lui et son frère (du moins, il supposait) n'avait pas vraiment envie de se battre contre un nombre supérieur de ces saloperies. "J'aurais préféré qu'il me dise directement sa mutation", pensa Allemagne, "Je sais qu'il aime l'effet de surprise, mais je ne peux visualiser aucune stratégie plus précise si je ne sais pas sa position, corps à corps ou bien à distance." Allait-il pouvoir protéger sa seule et unique famille de façon correcte ? Une capacité à distance l'arrangeait, il devait avouer : tandis que son frère attaquait de loin, lui pourrait justement retenir les mutants d'aller vers lui pour l'attaquer. Ils s'acharneraient tous sur lui.

Virpers et Cureur... Il était évident que ce dernier était le premier à abattre, car de faible constitution, il était une proie facile et surtout une aide bien trop précieuse pour ses alliés. Ensuite viendrait les Virpers, pas trop gros il espérait : les grands mutants étaient sont point faible. Les petits ne pouvant rien faire contre lui, ils étaient résignés à le couper ou le percer, ce qui ne marchait pas, bien évidemment. Les gros, en revanche, pouvaient l'immobiliser, lui briser les os, et de ceci il n'était pas protégé.

Mais son frère était là pour cela. Pour les achever avant qu'il ne se fasse mal.

-Nous sommes d'accord pour dire que le cureur doit être tué en premier, n'est-ce pas ?

Il posa la question quand il aperçue, au loin, un groupe de mutant, contenant un cureur et trois virpers : Gilbert les avaient conduit dans la bonne direction.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 10/02/2015
Messages : 76
Kings never die
Prusse

Mon statut
Mutation: Mimétisme
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [Prusse & Allemagne] Enfin un peu de baston ! [Milan] Jeu 15 Oct - 14:54


Enfin un peu de baston ! ft Allemagne


Gilbert s'arrêta quand il aperçu le groupe de quatre mutants au loin. Le fait que les rangs ennemis n'aient pas été grossis par de nouvelles arrivées monstrueuses le rassurait, d'autant plus que si près des frontières, on ne savait jamais vraiment sur quoi on pouvait tomber... Il aurait aimé éviter de croiser des mutants plus embêtants, surtout que la mutation qu'il avait copiée ne l'aiderait sûrement pas à encaisser les coups...
La manipulation d'énergie, mutation de Corée du Sud, était un pouvoir exclusivement offensif : en concentrant l'énergie dans ses membres, la personne possédant de telles capacités pouvaient ainsi infliger des dégâts deux fois plus importants qu'à la normale... Mais en contrepartie, les dégâts reçus étaient eux aussi multipliés par deux.
Pour une mutation qui n'était utilisable qu'au corps à corps, autant dire que c'était un point négatif à ne surtout pas négliger.
L'ancien royaume avait longtemps hésité avant de finalement opter pour un tel pouvoir. Les risques étaient grands, c'était certain, mais en même temps, il n'avait pas beaucoup de choix au niveau de l'attaque... Peu de nations dans la base possédaient une mutation vraiment utile en cas de combat. Le berserk de Croatie était beaucoup trop dangereux, la mutation de Antonio trop complexe, l'alchimie de Portugal était bien trop longue à mettre en place pour pouvoir être utile en combat, et être apte à imiter des sons en tout genre ou se mettre à briller bêtement n'avait strictement aucun intérêt... Entre autre. Ainsi, son choix s'était reporté sur la manipulation d'énergie.
Un choix dangereux, mais... Pour tout avouer, Prusse n'avait pas vraiment peur de ce qui pouvait lui arriver. En compagnie de son frère, il savait qu'il ne risquait rien. Ils formaient tous deux l'une des équipes les plus efficaces -si ce n'est la plus efficace !- de toute la base.
Au fond de lui, le prussien était persuadé qu'ils étaient invincibles... Ou presque. Ils avaient bien quelques failles mais en somme ils restaient redoutables.

— Ouaip, je dégage le Cureur en premier, les Virpers viendront ensuite.


Il fixa le petit groupe de mutants en réfléchissant.

— Normalement, quand tu te montreras, les trois Virpers vont te foncer dessus, le Cureur restera en retrait, soignant ses potes en cas de besoin, attendant qu'ils t'achèvent. Donc je vais les contourner rapidement pendant que tu les occuperas pour m'en débarrasser. C'est après que ça va devenir délicat...


Pas question de foncer tête baisser sans une solide stratégie pour Gilbert. Heureusement qu'il était le meilleur dans ce domaine, n'est-ce pas ?

— La mutation que j'ai copiée, c'est celle de Corée du Sud, j'sais pas si tu la remets ? Pour t'expliquer rapidement, je serai au corps à corps. J'vais taper fort, mais ma défense, elle est à chier, j'vais encaisser les coups comme de la merde. Le risque donc, c'est que les trois viennent m'attaquer moi. Je pourrai pas les gérer tout seul, et je serai vite à terre... Mh...


Il tapota l'arme qu'il avait sur la cuisse, pensif. Et si...

— Dans tous les cas, ça va être dangereux, y a rien qui nous assurera que je n'en attirerai qu'un, donc... J'pense utiliser mon arme. Ça tuera pas celui que je viserai, mais à coup sûr il me remarquera. Au cas où ça loupe, je compte sur toi pour réagir vite, parce que t'attends pas à ce que je reste immobile en attendant me faire laminer, j'vais plutôt privilégier la fuite. Aussi, faut pas que ça dure plus de quelques minutes, si ça devient trop long, on risque d'attirer d'autres mutants, et c'est pas notre but...


Il se mordilla l'intérieur de la joue, puis se tourna vers son frère. Il n'allait pas avoir le temps de créer une meilleure stratégie, alors ils feraient avec.

— T'as tout retenu ? Ou t'as des questions ? Si tout est bon... Eh bien je te laisse y aller, et comme j't'ai dit, moi j'contourne pour buter le Cureur en premier~!


Il sourit d'un air assuré à son frère. C'était le moment de prouver de quoi ils étaient capables, tous les deux.


© Halloween



__________________

I can't hear you over the sound of my awesomeness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 32
Allemagne

Mon statut
Mutation: Peau renforcée
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [Prusse & Allemagne] Enfin un peu de baston ! [Milan] Jeu 15 Oct - 19:51
Enfin un peu de baston !
Allemagne & Prusse




"J'vais taper fort, mais ma défense, elle est à chier."

A partir de ce moment là, même le sourire rassurant de son frère ne pouvait rien faire pour lui faire retrouver un battement de coeur à allure correcte. La défense. Il savait bien que c'était lui, Allemagne, qui devrait s'en occuper, et que stratégiquement parlant, Gilbert avait fait le parfait choix. Sauf que lui avait peur pour son grand frère. La Prusse, cette nation qui n'existait plus, et qu'il avait tenté de faire survivre en le clamant "Allemagne de l'est". Mais au fur et à mesure que les gens le considéraient comme n'étant qu'une seule et unique Allemagne, son frère perdait sa place de nation dans le monde. Il ne se soignait plus vraiment correctement.

Aussi, Ludwig considérait son frère comme étant humain. Et quand on est une nation, avoir une famille humaine, ça détruit les nerfs. Il savait pourtant que Prusse n'était pas tout à fait comme n'importe quel allemand mortel, car il ne grandissait pas, restait jeune. Il n'avait aucunement la confirmation que son frère puisse mourir, mais la pensée même lui serrait le coeur de manière incontrôlable. Il avait peur, et pourtant il hocha la tête, acceptant tout simplement le plan. Si il y avait une chose que le blond ne confierait jamais à son grand frère, c'était bien ses pensées et ses craintes sur son "cas". Il savait que le sujet le blessait, tout comme n'importe qui se sentirait insulté si on lui disait qu'il venait de se faire réduire à l'état de vase fragile dans l'esprit d'un être proche.

Le prussien continua l'explication de son plan, et le petit frère se retrouva à boire chacun de ses mots afin de retenir la tactique par coeur, et de ne rien rater. Il devait gérer, il devait être parfait, et surtout, Gilbert devait rentré à la base sans une seule égratignure, ou du moins, c'était la consigne que lui même venait de s'ajouter. Il fallait toujours viser plus haut que l'objectif qu'on voulait viser.

Il répéta le plan une dernière fois, avant de se tourner vers le groupe de mutant, prenant son arme dans son dos afin de pouvoir attaquer lui aussi au cas où tout dégénérerait. Il commença à marcher vers le groupe, passant direct à l'offensive. Le but était de les éloigner du cureur. Aussi visa un premier Virper et tira, tout en continuant d'avancer. Il se moquait de le rater, il savait que dans tous les cas, le son les attirerait. Et comme prévu, les trois mutants se jetèrent sur lui, le premier blessé mais encore en état de se battre.

Son frère devait avoir le temps de se glisser derrière le cureur : Ludwig ne pouvait pas courir pour les occuper, car le soigneur suivrait directement, et cela compliquerait la tâche du prussien. Aussi se baissa t'il quand les trois lui arrivèrent dessus, glissant sous eux et les laissant se cogner entre eux avant de se rendre compte quil n'était pas au milieu du cercle de monstres.

Quand ceux ci se retournèrent en remarquant son absence, il engagea le combat seul, en tirant une dernière fois trois balles sur chacun, avant de ranger son arme pour avoir les mains libres.

Il tendit un bras, comme un épouvantail, l'autre main posée sur sa nuque, prêt à se faire ruer de coup.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 10/02/2015
Messages : 76
Kings never die
Prusse

Mon statut
Mutation: Mimétisme
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [Prusse & Allemagne] Enfin un peu de baston ! [Milan] Jeu 15 Oct - 23:09


Enfin un peu de baston ! ft Allemagne


Lorsque Allemagne partit attaquer, Prusse se contenta, l'espace de quelques secondes, de le regarder, attendant que les choses se lancent. L'aîné était bien au courant des inquiétudes de son frère, mais que pouvait-il dire ou y faire ? Rien, strictement rien. Ludwig avait raison de s'inquiéter en soi. Sans doute sa condition de nation disparue le rendait plus fragile, c'était même certain, mais il n'avait rien à dire là-dessus. Personne n'avait son mot à dire, ça ne regardait personne de toutes façons... Pas même Allemagne.

Un soupire lui échappa, et il secoua la tête pour effacer ces pensées de son esprit. Ce n'était ni l'endroit, ni le moment de penser à de telles choses...

Cinq minutes.

C'était le temps que Gilbert se laissait pour abattre ces mutants, pas une secondes de plus. Au-dessus de ce laps de temps, les risques d'attirer d'autres créatures étaient beaucoup trop grands... Ainsi, il se décida enfin, et commença à se déplacer, rapidement. Il fit un grand tour pour pouvoir se retrouver derrière le groupe, et surtout le Cureur isolé. Pas le temps de jouer au fier, l'énergie commença à affluer dans ses bras, et il se lança vers le mutant. La créature était faible, lui possédait une indéniable force, doublé d'une grande souplesse et de la vitesse : elle ne résisterait pas longtemps à l'assaut.

Trois minutes et trente-et-une secondes.

Quand il en eût fini du Cureur, le prussien regarda les trois Virpers qui étaient alors occupés à s'acharner sur son frère, en vain. Il fronça les sourcils et attrapa son arme, qui était alors accrochée à sa cuisse. Il n'avait pas le temps d'hésiter. Une seconde de perdue était déjà une seconde de trop.

Trois minutes et dix-huit secondes.

Il visa et tira. Bien que l'un des mutants ait été blessé plus tôt par Ludwig, le Cureur avait eu le temps de soigner ses blessures. Ainsi les trois étaient comme neuf... Il choisit alors sa première cible de manière logique. La plus proche de lui.
En recevant la balle, la créature poussa un cri, un mélange de douleur et de colère qui aurait pu glacer le sang de n'importe qui, mais pas de Gilbert. Il était trop concentré, il n'avait pas le temps d'avoir peur.

Deux minutes et quarante-deux secondes.

Il avait réussi : un seul Virper avait été attiré, les deux autres étaient trop occupés à tenter de blesser Allemagne sans pouvoir jamais l'égratigner. Plusieurs balles furent tirées par le prussien, notamment dans les jambes de la créature pour l'immobiliser au possible. Rapide et précis, Prusse parvint à s'en débarrasser rapidement.
Plus que deux.

Deux minutes et six secondes.

Être dans les temps ne signifiait pas pour autant être sûr que tout se passerait bien. Il lança un regard aux deux derniers mutants, tira sur l'un d'eux pour l'attirer.

— West ! Passe à l'offensive, et occupe-toi du dernier, ça ira plus vite !


Une minute et trente-sept secondes.

Celui-là fut plus difficile à vaincre, il semblait être plus fort.. A moins que ce ne soit Gilbert qui soit plus fatigué ? Quoiqu'il en soit, il reçu des coups suite à des mouvements mal calculés. Il se retrouva à terre, une douleur lancinante parcourant ses côtes.

— Putain de merde !


Une minute et cinq secondes.

Bien que difficilement, il se releva. Le combat dura encore, mais finalement, il réussit à gagner. Certaines parties de son corps étaient anormalement douloureuses, mais il n'y fit pas attention. Il serait vite sur pieds de toutes façons.

Dix-sept secondes.

— West ! J'ai fini le mien !


Il soupira de soulagement avant de se tourner vers son frère pour voir où ce dernier en était. Mais il ne remarqua pas un détail... Il ne remarqua pas ce mutant qui s'était caché jusque là.
Il ne vit pas ce Novidor apparaître juste dans son dos.

Trois secondes.

Prusse sentit une présence derrière lui, mais il était déjà trop tard. Le coup fut porté, un coup bien mal encaissé...

Time's up.


© Halloween



__________________

I can't hear you over the sound of my awesomeness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 32
Allemagne

Mon statut
Mutation: Peau renforcée
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [Prusse & Allemagne] Enfin un peu de baston ! [Milan] Dim 25 Oct - 13:19
Enfin un peu de baston !
Allemagne & Prusse




- West ! Passe à l'offensive, et occupe-toi du dernier, ça ira plus vite !

Dès l'ordre de son frère prononcé, Allemagne mit un grand coup de genoux dans la créature en face de lui, le temps de reprendre son arme. Un coup de pied aurait propulsé le mutant bien plus loin, mais le blond préférait ne pas se servir de la partie sensible de son corps : les mutants étaient de véritables saloperie, qui savait si cette chose lui aurait pu lui mordre le pied ou non ?

Aussi, la créature restait trop proche pour que Ludwig ai le temps de viser et tirer. Alors il adopta une autre solution. Il tendit son bras devant lui. Oui, il pouvait se le faire casser : ses os n'étaient pas invincibles. Mais il misait sur la stupidité et l'entêtement de la créature en face de lui, qui s'était déjà remit du coup. Le but était qu'elle le morde, au lieu de tenter une autre solution. A ce moment précis, l'allemand aurait tout le temps qu'il lui faut pour viser et tirer avec son bras libre.

Il se retourna quand il entendit son frère indiquer que sa tâche était finie. Il sentit une mâchoire lui mâcher le bras, ce qui était précisément  ce qu'il souhaitait. Mais il ne visa pas. Il ne tira pas. Il resta juste gelé sur place en voyant Gilbert se prendre un très mauvais coup, chutant au sol pour dévoiler, derrière lui, un mutant qui n'était pas là auparavant.

Ou plutôt, qui avait été là pendant tout ce temps, mais que personne n'avait pu remarquer. Un novidor. Ces créatures dégueulasse qui, surement pour cacher leur immense laideur, pouvait se rendre invisible à volonté. Il devait s'occuper de lui, et vite. Le problème était que le Virper lui mâchouillait toujours le bras. Il ne pouvait pas se déplacer. Et c'est là que le fait d'avoir une arme à distance pouvait être très utile. Il pointa le Novidor, tira, ne ressentant qu'une très légère douleur au niveau du bras, et pouvant donc ignorer ce fait pour l'instant. Avant que la balle n'ai atteint le mutant, celui ci disparu. Ludwig ne savait même pas si il l'avait touché, ou non.

Ne pouvant rien faire à part se débarrasser du Virper à présent, Allemagne lui tira dessus trois fois, sans viser, trop pressé d'aller relever son frère pour ça. Cela dit, ces trois balles lancées au hasard semblèrent suffirent pour le tuer. Pas dur de tirer au bon endroit sur un cible aussi proche. Il desserra la mâchoire du mutant, avant de courir vers son frère pour prendre de ses nouvelles.

-Bruder, tout va bien ?! On doit se relever et se casser d'ici : y'avais un novidor avec eux, on peut rien faire contre cette merde. J'ai tiré sur la chose, mais je suis même pas capable de savoir si je l'ai eu ou non. Ca pourrait être en parfaite santé, en train de nous tourner autour, alors on se casse !

Avant même que le prussien ne puisse lui répondre, il l'aida à se relever. Il doutait fortement que son frère aille bien de toute manière, surtout après le coup qu'il s'était prit, et encore plus à cause de cette histoire de défense réduite.

-Tu peux courir ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 10/02/2015
Messages : 76
Kings never die
Prusse

Mon statut
Mutation: Mimétisme
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [Prusse & Allemagne] Enfin un peu de baston ! [Milan] Dim 29 Nov - 13:00


Enfin un peu de baston ! ft Allemagne


L'espace d'un instant, tout devint noir. Il s'était senti tomber au sol, il avait entendu son frère, et les coups de feu.
Son corps tout entier lui faisait mal. Le coup qu'il avait reçu dans le dos bien plus que le reste, évidemment, mais il y avait un détail à ne pas oublier. Prusse était de faible constitution, et le fait de ne plus représenter aucune nation l'avait encore plus affaibli. Si à cela est ajouté l'effet négatif lié à la mutation du sud-coréen...
Somme toute, à l'inverse de son frère, Gilbert n'était pas résistant. Là où son cadet était aussi solide qu'un diamant, lui était aussi fragile qu'un cristal.

Ainsi, le briser était chose facile, et ce pour n'importe qui.

Depuis quelques temps, le prussien faisait tout pour se rendre plus fort. Il avait repris un entraînement acharné, et très vite avait repris du poids et du muscle... Mais comme il avait pu le constater, ce n'était pas assez. Ce n'était jamais assez.
Il avait repris confiance en lui, mais il n'aurait jamais dû, car à présent, trop peu sur ses gardes, il s'était fait mettre à terre d'un seul coup.
C'était pitoyable...

La vue lui était revenue, et il pu ainsi apercevoir son frère se ruer sur lui, l'aidant à se relever. Allemagne parlait, mais Gilbert n'entendait pas... Du moins, il n'était pas. Il laissa le plus jeune l'aider à se remettre sur ses jambes, mais le prussien ne prononça pas le moindre mot. Son regard était sombre, et ses dents serrées. Il était en colère.
En colère contre lui-même, à cause de sa faiblesse. Lui qui avait été un grand empire, lui qui avait fait régner la terreur sur l'Europe tout entière... Alors que durant un long moment, simplement prononcer son nom, ou parler de son peuple, faisait ressentir de la terreur à certain... A présent, il était faible. Il ne faisait plus peur à personne... Il ne représentait plus rien. Les autres, ceux qui lui avaient pris ce qu'il avait, ceux qui l'avaient condamné à mort.. Ceux qui se faisaient passer pour ses amis après avoir commis l'irréparable.
Une colère sourde se mit à gronder en lui.

Non il n'était pas faible. Il était la Prusse, l'un des plus puissants royaumes que cette terre n'ait porté. Il était la Prusse... Et rien, rien ne l'abattrait aussi facilement.

— Je ne suis pas faible...


Il murmura, plus pour lui-même que pour son frère. Il se redressa, et s'écarta de son frère, se tenant comme s'il n'avait pas reçu la moindre blessure. Et son regard... Il traduisait toute sa haine, et sa détermination.

— Je ne suis pas faible.


Il parla plus fort cette fois-ci, sa voix ne souffrant d'aucune hésitation, tandis que l'énergie recommençait à se canaliser autour de ses membres.
Fuir n'était pas en option. Il allait leur montrer... Il allait leur faire voir.

A partir de là, tout se passa très vite. Le novidor réapparut une nouvelle fois derrière Gilbert, mais cette fois-ci, l'ancienne nation ne se fit pas avoir. Ses coups furent rapides, précis et puissants, et sans laisser le temps au mutant de disparaître à nouveau, il l'acheva. Il resta le regard fixé sur la carcasse de longues secondes avant de se tourner vers son cadet.

— On a terminé. On peut se casser.


Prusse était couvert du sang de la créature et son regard... Sombre. On n'y lisait plus de tristesse ou de désespoir non... Juste sa colère. Juste sa haine. Un regard qu'il releva vers Ludwig, alors qu'il essuyait son visage du revers de la main.

— Ne me propose plus jamais de fuir face à un seul pauvre ennemi. Je vaux mieux que ça.


Il enfonça ses mains dans ses poches puis s'écarta sans attendre, pour retourner vers la base.

Il n'était pas faible, ni fragile... Il était temps que les autres s'en souviennent.


© Halloween



__________________

I can't hear you over the sound of my awesomeness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Prusse & Allemagne] Enfin un peu de baston ! [Milan]
Revenir en haut Aller en bas

[Prusse & Allemagne] Enfin un peu de baston ! [Milan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les "toulousains" et les EC en Allemagne
» LES REçITS DE BASTON EN ARDENNES ..........
» Sondage Allemagne
» L'Allemagne réimprime des Marks
» Qui veux rp avec moi ? Je ne mord pas (enfin pas toujours)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia : Edge of Eternity :: Ce qu'il resteReste :: Le monde :: Italie-