Partagez|

Dia duit. What’s the craic? (Terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Date d'inscription : 08/08/2015
Messages : 24
Age : 26
Localisation : Loin d'Angleterre
Cheveux de feu, âme de roc
Irlande

Mon statut
Mutation: Oiseau Lyre
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Dia duit. What’s the craic? (Terminée) Sam 8 Aoû - 23:35
APH : Edge of Eternity
Brigh O'Brian

 
"Qui veut vaincre ne menace point avant de frapper."


 


 
Présentation

 


« Dia duit !
Je m'appelle Brigh O'Brian et l'on me surnomme mouton, ou rouquine(dans les deux cas il y a une forte probabilité qu'un poing atterrisse par mégarde sur votre minois) . Je représente la République d'Irlande, Eire à pas confondre avec Ulster, mon félon de frangin . Je suis né le 17 Mars. Je suis un bien une Femme si vous aviez un doute. Je suis Hétérosexuelle et je suis actuellement Célibataire. Mon principal défaut est ma trop grande turbulence et ma qualité majeure est ma fierté. »

Taille : 1 m 65
Poids : 56 Kg
Mutation : Oiseau Lyre : Sa mutation permet de moduler sa propre voix, au-delà des capacités de la voix humaine. Elle peut alors imiter tous les sons, qu'ils soient de type animal, humain, mécanique, et même les grognements des mutants. Bien sûr pour que cela fonctionne, il faut avoir déjà entendu le son voulu, il est impossible d'imiter un son imaginaire ou inconnu. La nomination de cette mutation provient d'un oiseau imitateur en Australie, le Menura, surnommé Oiseau Lyre.
[Type Alpha]

Arme de prédilection : Arme à feu
crédits


 
Physique

 


Brigh est une femme de stature fine, sa silhouette a des courbes peu prononcées. Mesurant 1 mètre 65, ce qui est une taille moyenne pour une femme. L'allure qu'elle dégage au premier abord, c'est celle d'un garçon manqué.
Sa peau est d'une couleur pâle, laiteuse comme la lune, elle est d'ailleurs très sensible. Il est donc rare de voir la jeune femme essayer de faire bronzette au soleil, elle est plus dans la catégorie des personnes qui se vide un tube de crème solaire, pour éviter de se faire brûler par les rayons du soleil. Son épiderme est parsemé de taches de rousseur, surtout aux niveaux des pommettes, et partiellement sur le dos. Si vous arrivez à dévêtir Brigh, lors d'un strip-poker, ou tout autre type de jeu. Vous pourrez alors voir, sur le séant de la rouquine une tache de naissance qui ressemble à un trèfle.
Par contre, son regard vert clair, risque de vous foudroyer. Mais la plupart du temps, ses yeux de couleur de Jade, sont doux, accueillant comme une belle prairie verdoyante. Parfois, ils se drapent dans le voile de la rêverie, le temps que la jeune femme fredonne ou joue de la musique. Au-dessus de ses yeux, se trouve d'épais sourcil. Pour votre survie, évitez de rappeler à Brigh, que ses sourcils sont encore plus foisonnant que ceux d'Arthur, alias Angleterre.
Ce que vous pouvez facilement remarquer chez elle, c'est sa toison flamboyante. Elle possède une longue chevelure rousse et bouclée, assez imposante. Pour des raisons pratiques, quand la rouquine travaille, ou quand elle écrit, la jeune femme s'attache les cheveux, en queue de cheval renversée avec la chevelure qu'elle fait légèrement passer sur le côté.
Pour tout ce qui est style vestimentaire, Brigh n'est pas difficile. Un t-shirt ou débardeur moulant, accompagné d'un sweat pour protéger sa peau du soleil. En ce qui concerne le bas, un pantalon ou pantacourt, maintenus par une grosse ceinture en cuir, agrémenté de plusieurs pochettes. Niveau chaussure, des bottes, ou des Dr. Martens basses. La palette de sa garde robe est à forte dominance de vert.


 
Caractère

 


Brigh est une femme dynamique, toujours en mouvement, il est souvent difficile de la suivre. Quand elle a décidé d'une chose, elle s'y tient. Elle s'impose avec force si besoin. Son grand caractère, la rend difficilement influençable. Même si Brigh est une personne très droite, avec des principes, elle peut mettre sa morale stricte de côté, si la réalisation de son objectif est plus qu'exigeant. La première impression qu'elle donne, est celle d'une femme forte, mais une fois cette impression dépassée, on peut se rendre compte qu'elle est une femme très émotive. Allant de la joie la plus extrême à un cours moment de grande tristesse, ses émotions peuvent vite aller dans l'excès. Elle possède beaucoup d'entrain, et se montre très chaleureuse. La jeune femme n'est pas contre une petite fête, ou une petite beuverie. Très fière, elle refusera d'avouer certaines choses à voix haute, ou démentira la chose, en refusant de l'accepter.
Le plus souvent, elle agit sur un coup de tête, ses réactions sont toujours vives. Son comportement explosif peut être problématique parfois. Travailleuse, elle a dû mal à s'arrêter une fois la chose commençait, elle s'y acharnera dessus. L'esprit vif, elle sait s'adapter à différente situation ce qui lui est très utile, et prendre les décisions qui lui semble les plus justes. Sa langue aussi est vive, les critiques peuvent facilement sortir, la rendant parfois insolente. Elle ne garde pas sa langue dans sa poche, si la jeune femme a quelque chose à dire, elle le fera.
Sensible à l'art, Brigh adore particulièrement la musique, jouant elle-même de différents instruments. Et si elle s'ennuie, elle dessine des entrelacs pour décorer les bordures de papier.


 
Histoire

 


C'était une belle journée, elle aurait pu être fantastique, et merveilleuse, mais c'était loin d'être le cas. Brigh se balançait mollement sur sa chaise, un stylo en équilibre sur le bout de son nez, l'air ailleurs. Elle aurait pu jouer un morceau de harpe ou même de violon, au lieu d'être ainsi à son bureau. Mais là ce n'était pas le moment. Sur son bureau trônait un papier des plus confidentiels, et il allait falloir s'en occuper au plus vite. La rouquine ferma un instant les yeux, se rappelant doucement les jours précédents.

Elle était dans un bar, en train de s'amuser avec ses citoyens, et de boire un coup. Oh rien qu'une bière, il y a pas mort d'homme ! Quand brusquement un homme débaroula dans l'établissement, il entra dans un tel fracas, que Brigh faillit cracher sa bière à causse de l'effet de surprise. Finalement, l'individu expliqua ce qui le bouleversa, l'irlandaise haussa un sourcil au fur et à mesure du récit.
Les mutations génétiques humaines, voici le nouveau projet scientifique que ce gamin d'Amérique avait lancé. Un projet pour aider les humains, en leur donnant des fantastiques capacités. Au début septique, face à cet étonnant projet, Irlande décida de se renseigner. Suivant les informations télévisées et les journaux. Elle constata que le phénomène commença à toucher d'autre pays, qui décidaient d'adopter cette révolution scientifique, et en étaient très content.

L'irlandaise récupéra son stylo, et regarda le document sur son bureau. Celui-ci allait autoriser la mise en place d'établissement, qui permettrait ses citoyens d'avoir accès à la mutation génétique. Pourquoi hésitait-elle ? Ces pouvoirs étaient une vraie roue du hasard, impossible de savoir à l'avance quelles mutations ils allaient obtenir. Doucement, Brigh regarda par la fenêtre. Le Royaume-Uni, donc ses frères, n'avait pas encore décidé sur le sujet des mutations, d'après ces récentes informations. Un immense sourire étira doucement son visage.
« Ah oui, c'est vrai. Cela pourrait être bête de négliger un tel avantage. Si je suis la première, je serai en position de forces. Même si ce n'est qu'un court instant.»
Elle jubilait sur sa chaise, et l'irlandaise signa le papier. Cela pouvait sembler puéril, mais la jeune femme appréciée d'avoir une longueur d'avance sur ses frères et plutôt un en particulier. Et avec un peu de chance, ceci allait le faire râler.

Les premières mutations apparaissaient sur son territoire, certaines étaient amusantes, d'autres curieuses, et enfin d'autre tout simplement adorable. Cela ne bouscula pas beaucoup le quotidien de ses habitants, certains s’entraînaient entre eux pour contrôler leurs nouvelles capacités. De plus, cela améliora un peu les conditions de vie des humains. Tellement de mutation différente. Brigh apprit que les nations pouvaient également acquérir des mutations, suivant qu'elle était la mutation majoritaire chez elle. Il fallut un moment avant que la rouquine découvre le pouvoir qu'elle avait gagné. Ce fut un jour, où agacer par un coup de fil de son frère le plus embêtant, elle l’imita caricaturalement, sauf que la rouquine imita la voix à la perfection. Sa mutation était l'imitation de tout type de son, humain, animal, mécanique. Une fois un son entendu, elle pouvait l'imiter. Cette mutation bien inoffensive, l'amusait grandement, et puis chanter comme un oiseau en jouant de la harpe, c'était tout simplement fantastique.

Les choses se gâtèrent peu après, des monstres apparaissaient un peu partout sur le globe, et son pays ne fit pas exception, malgré son isolation géographique. Des créatures cauchemardesques erraient un peu partout, dévorant des humains. Oui, ils les dévoraient, comme un enfant qui avale un bonbon ! Comme si c'est si ses citoyens n'étaient que de vulgaire morceau de viande ! Brigh était habitué aux crises, aux événements sanglants, aux situations catastrophiques, mais ceci dépassé l'entendement de l'humanité. La réalité était devenue comme un de ses films d'horreur, mais là impossible d'appuyer le bouton pause le temps d'aller boire une bière, impossible de stopper le film. Quel solution adopter, quel moyen pour dissoudre ce cauchemar ? Comment s'en sortir ? Il y a malheureusement aucune solution miracle. Prendre les armes ? Fuir ? Se cacher ? S'enfermer dans un abri en priant ? Il n'y avait pas une solution plus juste qu'une autre.

Est-ce la fin du monde ? Où sont les Quatre Cavaliers ? Les Bêtes ? Brigh était certaine de pas avoir entendu, le moindre son de trompette annonçant cette Apocalypse. Ce n'était donc pas la fin ! Il fallait survivre ! Trouver un moyen de stopper l'expansion de ses monstres. Tant qu'une poignet de ses citoyens étaient en vie, rien n'était perdu. L'espoir était donc possible. Survivre ! Il fallait se battre pour survivre ! Et ça, elle l'avait dans le sang, et tous les irlandais étaient prêts à se battre ! Hors de question de baisser, les bras. Les vieux châteaux reprirent leur rôle offensif et défensif. Le sang, la poudre et l'odeur de brûlée, embaumé l'air. La rouquine rajusta l'une de ses mèches, et visa de nouveau, pour un monstre tombait, dix revenaient à l'assaut. Une autre balle, autant les délivrer de leurs tourments, une telle existence n'étaient qu'une malédiction. Ajustant de nouveau son tir, Brigh embrassa doucement la croix qui pendait à son cou.
« Pardon. »

… Il ne restait plus que Cork, les autres villes avaient fini dans le sang et le feu. C'était tout simplement affreux. Errant dans la cour du château, Brigh fredonnait pour faire fuir l’oppressante ambiance.
« Dame O'Brian !
-Tá ? »
La jeune posa un instant son fusil pour regardait son interlocuteur, un jeune homme énergique qui aidait du mieux qu'il le pouvait les combattants. Il la conduisit à une réunion importante, les survivants avaient obtenu des informations intéressantes. Un bref instant, la rouquine espéra que ça soit des nouvelles des autres pays, surtout de ses idiots et bons qui lui servait de frères. Mais ce n'était pas le cas, c'était la rumeur d'une sorte de camp de réfugiés se trouvant dans les montagnes des Alpes, la frontière naturelle entre la France et l'Italie. Pour s'y rendre il allait falloir naviguer sur l'océan Atlantique, et ensuite traverser les territoires de France. Qu'est-il-devenu lui aussi ? Et finalement s'aventurer dans la chaîne des Alpes. Un long voyage. Ses frères avaient-ils déjà fait la traversée ? Dans ce cas étaient-ils déjà dans ce fameux camp ? Tant de questions, mais il n'était pas l'heure de rêver le nez en l'air, il fallait tenter d'attraper cette faible lueur d'espoir. Tenter le tout. Mais pouvait-elle laisser derrière elle, sa terre ? Il était rare qu'elle le fit, mais là, la situation était encore plus problématique. Si elle partait les défenses allaient tenir ? Et quand elle allait revenir, allait il y rester quelque chose. Une tape virile dans son dos la ramena sur terre, ses camarades la regardaient.
« Allez-y ! Et trouver un moyen pour stopper tout ça ! »
Leurs sourires chaleureux la motiva, un petit groupe partir alors vers le quai avec une embarcation à voile de fortune. Le vent se levait doucement, soufflant dans sa chevelure, balayant ses dernières craintes, le cœur plus léger elle poussa l'embarcation. Il était temps de prendre la mer, chercher l'espoir.
Brigh avançait péniblement, avec ses compagnons d'infortune, ils étaient tous épuisés. Combien de jours s'étaient écoulés ? Malheureusement, la rouquine était incapable de le savoir. Peu importe où ils avançaient, c'était toujours les mêmes paysages chaotiques et dévastés. La faim tiraillait son estomac, leurs ressources étaient épuisées, il était dur de trouver de quoi se nourrir. A force d'avancer, sans réfléchir à autre chose qu'à atteindre cette base, la jeune femme se mit à douter. Si elle pouvait en rire, elle l'aurait fait. Si elle avait pu en rire, elle l'aurait fait.Tant qu'à mourir, elle aurait préféré mourir sur ses terres, et non dans ces montagnes, au loin, si loin. Elle perdit des compagnons en cours de route, elle ne pouvait même pas avoir le temps de les pleurer, ni leur offrir une dernière demeure décente. Doucement, la rouquine s'essuya son front essuya son front perlé de sang, et se cramponna le bras. Il n'arrêtait pas de saigner, et elle n'arrivait pas à mieux s'en occuper qu'avec un bandage de fortune. La nuit tombait, cela n'allait pas l'aider à progresser, la lune n'éclairait que faiblement les chemins escarpés. Encore un peu, juste un...


 
Derrière l'écran

 


Pseudo : Lud'
Âge : 20 ans
Sexe : Féminin
Comment avec-vous connu le forum ? En suivant un certain Prussien.
Que pensez-vous du forum ? Le design est très plaisant.
Quelle est votre disponibilité ? Le soir majoritairement.
Code du règlement Validé par le Grand Dieu blablabla <3
Autre chose ? Guinness? /pan/
© Ju de Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Date d'inscription : 10/02/2015
Messages : 76
Kings never die
Prusse

Mon statut
Mutation: Mimétisme
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: Dia duit. What’s the craic? (Terminée) Ven 14 Aoû - 20:43
Eeeet te voilà validée ! Félicitations !

**kit de survie généré aléatoirement**

-Un Winchester Modèle 1873.
-Un drapeau.
-Un rouleau de bandages.
-Un hamster. Parce que même si je rage pour le Winchester... Voilà.

__________________

I can't hear you over the sound of my awesomeness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dia duit. What’s the craic? (Terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» « L’amitié double les joies et réduit de moitié les peines. » [Livre II - Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia : Edge of Eternity :: Nos viesNos vies :: Présentations :: Présentations validées-