Partagez|

Contexte d'Edge of Eternity

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 30/01/2015
Messages : 28
Localisation : Partout.
Le présent de tous
Pandora

Mon statut
Mutation: Le mal
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Contexte d'Edge of Eternity Ven 13 Mar - 15:56

Veuillez contacter Ecosse, Croatie ou Philippines en cas de problème

Manners makes man

Depuis combien de temps ?
Cette question-là, tu ne cesses de te la poser. Depuis combien de temps fuis-tu pour survivre ? Depuis combien de temps n'as-tu pas dormi ? Depuis combien de temps n'as-tu rien mangé ? Depuis combien de temps ne t'es-tu pas arrêté ne serait-ce que quelques instants pour te reposer ? Toutes ces questions tournent, et tournent encore dans ta tête, quand, épuisé, tu te laisses presque tomber au sol.
Ce soir, tu as eu de la chance, tu as trouvé une cachette pour la nuit : il s'agit d'un campement de fortune, visiblement abandonné il y a peu par son ancien propriétaire pour une raison qui t'échappe.. Mais tu n'y réfléchis pas plus que cela, et tu commences à fouiller dans les diverses affaires posées là. Tu retrouves bien des choses qui auraient dû t'interpeller, mais tu as préféré les ignorer, te félicitant pour ta trouvaille. Tu obtiens ainsi de nombreuses vivres, eau et nourriture, une carte…
Tout pour survivre quelques jours de plus.
C'est incroyable, tu laisses même échapper un petit rire alors que tu retournes à tes quelques recherches.
Cette fois-ci, c'est un objet d'un tout autre genre qui t'intrigue : au fond du sac, tu as retrouvé ce qui semble être un journal intime. Tu le feuillettes rapidement, son étonnante qualité te surprend. Les différentes pages sont rédigées en plusieurs langues, tu reconnais parfois de l'anglais, parfois de l'allemand, parfois d'autres langages encore. Tu ne comprends bien évidemment pas tout, mais tu remarques quelque chose d'étrange : bien qu'au départ les entrées de ce journal soient quotidiennes, elles tendent au fil des jours à s'espacer. D'abord de plusieurs jours, puis quelques semaines, et enfin mois.
La curiosité finit par l'emporter sur la raison : tu devrais te reposer, mais tu as envie de lire le contenu de ce journal.
Après tout, son propriétaire n'est probablement plus de ce monde, alors en quoi cela pourrait-il le déranger ?
Tu rouvres alors le manuscrit, choisi une page au hasard, et commence à lire…


« My awesome diary, book 142,
[12/07/2014]

Aujourd'hui encore, sans le moindre doute, j'ai été génial~!
Je viens de découvrir que moi aussi, j'avais une mutation ! Putain j'y crois pas, j'suis tellement génial, en plus j'avais jamais vu personne avec ! Bon, j'cache pas que ça m'étonne d'en avoir une -après tout, les nations sont censées avoir la mutation la plus répandue dans leur pays et… Moi bah…
Oui bon bref, ça change rien au fait que finalement c'est mon tour. Je ne sais pas depuis combien de temps j'ai ça -depuis le début il y a de ça quelques mois ? Depuis quelques semaines, ou encore quelques jours ?- et je ne sais pas non plus quoi en penser… Suis-je le premier d'une longue lignée ? D'autres êtres humains vont-ils développer de nouvelles capacités encore jamais vues jusque-là ? Ou suis-je la seule erreur du lot ?
Pour tout avouer, je commence à craindre le pire. Cette idée de mutation génétique semblait cool au départ, et ça l'était ! Beaucoup de ces pouvoirs nous ont facilité la vie sur pas mal de points en tout genre, ce qui a calmé l'inquiétude des plus récalcitrants. Même West qui était plutôt méfiant à la base a fini par approuver !
Mais alors pourquoi… Pourquoi moi c'est maintenant que je le sens plus ?
Je dois me monter la tête avec des conneries… Je vais arrêter de mater des films de zombies, ça me fera du bien. »



Tu es tout d'abord surpris par ces quelques mots couchés sur le papier. Tu es visiblement tombé sur le campement d'une nation, et ce que tu tiens entre tes mains est bien plus qu'un simple journal : C’est les pensées et les peurs d'un être qui a tout vécu, mais qui n'a malheureusement rien pu faire face à ce qui était arrivé.
Un sourire peiné était apparut sur tes lèvres à la mention des films de zombies. Toi aussi, après tout, tu en avais déjà regardé un bon nombre, seul ou avec d'autres amis… Qui aurait cru que cela arriverait ? Certainement pas toi. Tu n'aurais jamais imaginé te réveiller un jour dans un monde ravagé par la famine et la maladie, un monde dans lequel l'on ne peut plus faire confiance à ses semblables… Et pourtant, c’était ainsi qu’était le monde aujourd’hui.
Soudainement, tu commences à tourner rapidement les pages du journal, tu cherches une date, une unique date, celle gravée dans la mémoire de tous les survivants…
Celle à laquelle le Syndrome de Désagrégation Génétique, plus communément appelé SDG, s'est répandu dans le monde. Un virus non pas mortel… Mais bien pire que ça.


« My awesome diary book 142,
[08/09/2014]

Aujourd'hui encore, sans le moindre doute, j'ai été génial.
Comme depuis quelques jours, j'ai continué mon entraînement, et pour la première fois, j'arrive à copier une mutation, l'utiliser et la garder pendant plusieurs heures ! Même au moment où j'écris là je peux encore me servir de celle de West que j'ai copié dans la matinée ! Je suis tellement cool !

Malheureusement, toutes les nouvelles ne sont pas aussi bonnes. Récemment, aux États-Unis, une drôle de créature avait été retrouvée. Je sais plus dans quel coin exactement, à vrai dire on s'en fout, tout ce que je sais c'est qu'elle s'était montrée particulièrement agressive, et il s'est avéré qu'elle était apte à se servir de capacités semblables aux nôtres.
Il avait fallut l'abattre, et l'autopsie nous avait appris qu'elle était un peu trop proche de l'être humain… Beaucoup trop même. L'histoire n'avait évidemment pas été ébruitée, cachée aux populations, on pensait que ce n'était qu'un incident qui n'arriverait plus…
Foutaises.
Cette saloperie est revenue, et c'est une grande ville qui a été touchée cette fois.
Un putain de massacre, les rares survivants ont été mis en quarantaine.
Oh attend, j’ai dit une grande ville ? Pardon, non, ça c’était la première. On n’arrête pas d’entendre des alertes, comme quoi on a retrouvé un de ces monstres à tel ou tel endroit, le nombre de blessés et de morts ne cesse d’augmenter.
Pour le moment, seul le continent américain est touché, combien de temps avant que ce ne soit le tour de l’Europe, puis du monde..? »



Un soupir s’échappe de tes lèvres alors que tu relèves les yeux quelques secondes. Tu te souviens parfaitement de ce jour funeste, le début de la fin, la fin du monde tel que tout le monde l’avait connu.
Tu recommences à tourner les pages du manuscrit, mais sans plus aucune conviction. Alors que tes yeux parcourent de nouveau les mots sans vraiment les lire, tu repenses au passé. Tu repenses à ta famille, tes parents, ton frère, ta soeur, mais aussi à tes amis, tous ces gens tu croisais tous les jours.. Tous ces gens qui étaient aujourd’hui mort. Toi, tu y avais jusqu’à aujourd’hui échappé, mais tu ne savais même pas comment tu y étais parvenu. Ta mutation n’était pas des plus utiles pour la survie, et il n’était pas question que tu te battes, tu n’en avais pas la force. Tu avais simplement été chanceux, assez pour ne pas mourir.
Malheureusement, de ton entourage, tu étais le seul.
Tu refermes les yeux et serres les dents pour ne pas te mettre à pleurer. Ta solitude commençait à devenir pesante.
Mais ce ne serait plus pour longtemps.
Demain tu reprendrais la route. Tu avais entendu parler d’un camp de réfugiés un peu plus au sud, dans les Alpes italiennes, à proximité de Milan. Une fois que tu y seras arrivé… Tu seras en sécurité.
Tu en es certain.
Tu secoues alors la tête et prend une grande inspiration. Le pire n’est pas encore derrière toi mais il le serait bientôt. Baisser les bras n’est pas en option.
Tu retrouves le sourire, et avec toute ta motivation : Tu ne mourrais pas. Pas comme ça !
Tu baisses ensuite de nouveau les yeux vers le journal et regarde un peu plus attentivement la page sur laquelle tu t’étais arrêté quelques minutes plus tôt. La date ne te dit rien, mais tu commences quand même à lire…


« My awesome diary book 142,
[26/02/2015]

Aujourd’hui encore, sans le moindre doute, j’ai été génial…
Cela fait plusieurs semaines maintenant que le SDG décime peu à peu toute la population mondiale. L’Europe a été touchée peu après l’Amérique, et le reste du monde nous a suivi dans ce chaos. L’Allemagne a été frappée de plein fouet et aujourd’hui il n’y a plus que Hambourg qui tienne debout… Nous nous y sommes réfugiés avec West, nous aidons les rescapés du mieux que nous pouvons. Malgré le fait que nous soyons dans une grande ville, la vie est assez précaire : Nous n’avons pour le moment plus électricité ni eau courante, et se nourrir devient plus en plus difficile. Je crains que des émeutes n’éclatent… Voir pire encore.
Nous n’avons pas besoin de ça…
D’autant plus que je m’inquiète énormément pour les autres. Depuis le départ, je n’ai plus aucune nouvelle de personne, que ce soit France, Espagne, Hongrie, Autriche ou tous les autres… Rien de personne. Sont-ils encore en vie ? Je ne peux pas m’empêcher d’en douter.
J’ai entendu parler d’un camp de réfugiés, au nord de l’Italie proche de Milan… Si nous ne trouvons pas les frère italiens dans l’un, je suis sûr qu’ils seront dans l’autre. Avec Ludwig, nous partons demain pour nous y rendre, ça ne pourra que nous faire du bien de les voir… Si on y arrive.
J’espère qu’à Hambourg, tout se passera bien. »



Tu te mords la lèvre en lisant ces quelques phrases. Alors ce regroupement existait donc vraiment, ce n’était pas un mensonge ! Tu sens la joie t’envahir : tout tes doutes avaient d’un seul coup disparu. C’était génial, génial…!
Un craquement se fait entendre derrière toi alors que tu tournes la page, mais tu n’y fais pas plus attention que ça, tu te dis que ce n’est qu’un animal sauvage. Tes yeux se posent sur le manuscrit et tu réalises que c’est la dernière page : Toutes les suivantes sont vierges… Le propriétaire du journal avait dû l’abandonner peu après.. D’autant plus que selon la date, le tout avait été écrit il y a à peine deux jours.
Ca collait.


« My awesome diary book 142,
[21/03/2015]

Aujourd'hui encore, sans le moindre doute... J'ai été génial....
Dans ma grande bonté, sur le chemin menant en Italie, j'ai achevé une gamine qui avait contracté le SDG. Elle avait quoi... P't'être sept ou huit ans... Je lui ai pas demandé, j'ai pas eu le temps. La seule chose que j'ai pu faire, c'est lui demander pardon, puis de tirer.
J'ai honte, mais j'ai mal aussi. J'ai l'impression de n'être capable de rien... J'aurais dû la protéger cette gosse, jamais elle n'aurait dû chopper cette merde, elle aurait dû vivre ! Elle aurait dû vivre putain ! Comme tous les gosses que j'ai dû abattre, comme toutes les femmes, comme tous les hommes que j'ai dû tuer avant elle, comme tous ces putain de mutant dont je suis venu à bout avant ! Ils étaient humains avant, eux aussi ! Tous devraient vivre... Pas s'entretuer... On ne devrait pas en être là... On ne devrait pas...
Cette situation va me rendre fou. Je n'en peux plus, je ne la »


Tu fronces les sourcils. Le texte s'arrête ici. Au beau milieu d'une phrase, comme si celui qui l'écrivait avait été surpris par quelque chose... Tu regardes autour de toi, soudainement peu rassuré. Il avait sûrement été attaqué, par un mutant sans le moindre doute... Peut-être même plusieurs.
Un nouveau craquement se fait entendre, aussitôt ton sang se glace. Tu n'es pas en sécurité ici...
Et c'est alors que tu vois ce mutant surgir près de toi, beaucoup trop près pour que tu puisses réagir que tu te souviens enfin : tu n'es jamais en sécurité nulle part... Dommage pour toi, il est bien trop tard pour sauver ta peau...
Tu n'arriveras jamais en Italie, finalement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aph-edgeofeternity.forumactif.org
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 30/01/2015
Messages : 28
Localisation : Partout.
Le présent de tous
Pandora

Mon statut
Mutation: Le mal
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: Contexte d'Edge of Eternity Mer 17 Fév - 21:31

Veuillez contacter Ecosse, Croatie ou Philippines en cas de problème

Manners makes man

Au sein des dortoirs, sur un lit défait, traîne un carnet, ouvert. Posé à côté, un stylo encore ouvert teintait doucement les draps de son encre. La personne à qui appartient ce coin semble être partie précipitamment, comme coupée dans ce qu’elle faisait.
Tu ne sais pas comment, ni pourquoi. Peut-être trouveras-tu la réponse en lisant ces quelques mots inscrits sur le papier ?

« My awesome diary book 143,
[17/02/2016]

Cela faisait longtemps que je n’avais pas pris le temps d’écrire une entrée dans ce journal… Beaucoup de choses se sont passées, certaines importantes, d’autres inquiétantes. Je ne sais même pas par où commencer…

Ça va bientôt faire un an que nous sommes arrivés avec Ludwig. Beaucoup de gens sont venus après nous, nous somme à présents un peu plus d’une quarantaine ici, et ça a ses avantages… Comme ses inconvénients. Les tensions sont de plus en plus fortes, et il est impossible de travailler à trouver une solution dans ces conditions. Les nations se supportent de moins en moins, les disputes, c’est devenu presque quotidien.
Nous sommes trop, dans un trop petit endroit. Mais ce trop petit endroit représente notre unique chance de posséder un futur… Je ne sais plus comment faire. Et j’ai l’impression que personne ne sait au final… Rien n’avance. Nous subissons juste, plus mal que bien la présence des autres.

J’ai peur que les choses dégénèrent bientôt

Mais aussi étonnant que ça puisse paraître, c’est pas ça qui m’inquiète le plus. Oh non… Il y a pire que les tensions que subissent quelques vieilles nations incapables de se tenir.

La base a récemment été attaquée, par un groupe d’une dizaine de mutants. Cette attaque a été dévastatrice, et rares sont ceux qui s’en sont sortis indemnes. C’est bien loin d’être la première attaque mais… Cette fois-ci, le comportement des mutants n’était pas normal. Je n’avais jamais vu ça avant. Bien qu’elle soit plutôt faible et mal organisée, ils possédaient une stratégie, et deux d’entre-eux ont même pu s’enfuir.

Mais s’enfuir vers où ?

Après à peine une année et demie d’existence, seraient-ils vraiment entrain d’évoluer ? Est-ce la même chose pour tous les autres ?

Je n’ai pas encore eu l’occasion d’en parler à qui que ce soit… Cela m’étonnerait cela dit que je sois le seul à avoir remarqué ce fait. Suis-je le seul à en être arrivé à cette déduction ? Si non, qu’en pense les autres… ?

J’ai peur… Je suis terrifié. Nous avons déjà perdu le contrôle de tout, et les choses ne font qu’empirer.

Serons-nous seulement aptes à survivre à ça… ?

Plus le temps passe, plus je doute.

D’autant plus que ces derniers temps... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aph-edgeofeternity.forumactif.org

Contexte d'Edge of Eternity

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Agnar.d.Edge[terminer]
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho
» Fatal Four Way : MVP VS CM Punk VS Edge VS Kane
» Edge vs Crimson
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia : Edge of Eternity :: Aux frontières du mondeMonde :: Guide du Survivant-