Partagez|

"Il y a des remèdes pour la maladie, il n'y en a point pour la destinée."|Inde [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Date d'inscription : 19/03/2016
Messages : 1
MessageSujet: "Il y a des remèdes pour la maladie, il n'y en a point pour la destinée."|Inde [En cours] Sam 19 Mar - 15:02
APH : Edge of Eternity
Abhijat Tendulkar

 
"Seuls ceux qui espèrent peuvent survivre au destin, lui faire face et l'absorber."


 


 
Présentation

 


« Namaste.
Je m'appelle Abhijat Tendulkar/i> et l'on me surnomme Abhi. Je représente la République d'Inde. Je suis né le 15 aout. Je suis un Homme. Je suis cela ne vous concernes pas et actuellement Célibataire. Mon principal défaut est sans doute le fait que je rejette certaines communautés présente dans mon pays et ma qualité majeure est ma douceur et ma bienveillance. »

Taille : 1m67
Poids : 50 kg
Mutation : Connaissance méditative : Le sujet peut apprendre des choses sur une cible définie en se plongeant dans un état de méditation profonde. Cette cible peut-être plus ou moins long de lui. Cependant, il doit pouvoir la visualiser mentalement. Seulement, pendant ce laps de temps plus ou moins longs, il est sans défense. Si sa méditation est interrompue, il devra recommencer pour avoir plus d'information. Et son utilisation peut entraîner un passage plus ou moins long de sous-tension (vertige, etc.). Et plus la cible est loin, plus les chances de s'évanouir ou avoir des syndromes liés à la sous-tension sont plus élevées.
Arme de prédilection : Arme à feu
crédits


 
Physique

 


Abhijat est quelqu'un qui, comme dit dans son caractère, est élégant. Et son apparence l'est tout autant. Commençons donc sa description.
C'est un jeune homme à qui l'on attribuerait facilement la vingtaine. Il mesure 1m67, taille que l'on peut juger raisonnable pour un indien étant donné que c'est la moyenne nationale. Il n'est pas spécialement musclé, ni même gros ou maigre, il était normal. Pourquoi était ? Car, l'apocalypse a bien changé cette partie de son physique. Actuellement, il est assez maigre. Sa peau n'est pas encore sur ses os, mais elle pourrait facilement l'être. L'Indien a une peau très mat, plus précisément : brune.
Passons ensuite au visage, il n'a pas un visage très viril. Ah ! Non, c'est même tout le contraire. Il n'est tout sauf androgyne, mais ses traits restent...Comment dire...Ils sont un minimum délicat. Mais vraiment un grand minimum étant donné qu'il garde une forme sûr de masculinité. Aujourd'hui, son visage aussi est un peu plus maigre.
L'Indien a, comme tout le monde, une bouche. La sienne est, un peu plus, normal. Au point, qu'il n'y a rien à redire dessus. Tout comme son nez qui est fin et légèrement relevé au bout.
Et un autre détail qu'il a en commun avec tous les habitants de la Terre, ses yeux. Les siens sont marron. Un marron assez foncé sans trop l'être pour autant. Ils sont assez grands et encadrés par des sourcils bruns.
Maintenant, ses cheveux. Ils sont bruns très foncé. Ce qui fait qu'à l'ombre, ils sont noirs. Abhijat les a courts. La plus longue de ses mèches doit lui arriver à la base du cou voire à la moitié. Il a une raie au milieu qui sépare en deux ses cheveux et laisse son front dégagé.
Au milieu de son front, on peut voir un point rouge, c'est un tilak, une marque hindou religieuse.
Pour ce qui est de ses habits, avant le SDG, il portait une tenue traditionnelle, à savoir un sherwani. C'est une grande chemise. Le sien était d'une couleur blanche et digne d'un maharadjah. Il en porte aussi un depuis le SDG, sauf que celui-ci est assez grossier et en lin. De plus, la poussière l'a fait passer du blanc au gris. Et on peut y voir des tâches causées par la terre, la boue et le sang des mutants.
Un autre changement vestimentaire, il ne porte plus de turban. Car, si à l'époque, il en portait. Maintenant, il ne le porte plus. Trop encombrant, sans doute.


 
Caractère

 


Abhijat n'a jamais été quelqu'un dont la compagnie était un tant soit peu désagréable, au contraire. Et même après le SDG, il reste quelqu'un avec qui il fait bon de parler. Vous l'aurez compris cet événement a un peu changé l'Indien. Mais avant de savoir ce qu'il est devenu, il faut connaître ce qu'il a été.
C'était une personne assez énergétique. Bien sûr, il ne l'était pas autant que certain de ses collègues asiatiques, comme un certain coréen. Mais, il l'était suffisamment pour être rarement d'une humeur massacrante ou pour faire quasiment quotidiennement ce qu'il apprécie le plus. À savoir, le chant et la danse. Ces activités étaient un de ses principales loisirs, on peut dire que chaque occassions étaient un prétexte pour pouvoir danser ou même chanter.
L'asiatique du Sud était assez amical. Loin de lui l'envie d'envoyer balader ses amis ou les gens qu'il appréciait. Non, c'était un bon ami qui était toujours heureux d'en avoir de nouveaux ou de garder les anciens. Il faut dire qu'il était quelqu'un d'assez sociable, il était rare qu'il reste seul dans son coin et qu'il ne parlait qu'à deux ou trois autres personnes.
Abhijat était quelqu'un d'assez festif. Il faut dire qu'une atmosphère de ce genre pouvait être, dans plusieurs partis de son pays, clairement palpable. Des couleurs vives, des chants et des danses, il était rare de ne pas voir ce genre de choses en Inde. Même dans un cinéma, vous pouviez voir des gens danser et chanter, c'est dire. Une fête était toujours bien accueillie par l'Indien.
Mais en plus, il était élégant. Que dis-je, il respirait l'élégance et il l'émettait. Il n'était pas toujours habillé avec un chic certain. Mais sa manière de faire, de s'habiller, d'évoluer dans son environnement étaient d'une grâce et d'un chic assez certain peut importe qu'il ne portait pas le dernier prada ou autres. Un costard ou un costume traditionnel pouvaient très bien remplir cet office.
Et avec ça, il était poli. Sans doute ne pouvait-il pas atteindre le niveau extrêmement de politesse que certaines nations pouvaient faire preuves, mais il l'était.
Abhijat respectait beaucoup ses traditions. C'était un principe profondément ancré dans sa personnalité. C'est aussi pour ça qu'il était assez croyant. Comme l'Inde est le foyer de beaucoup de religions, vous devez vous demander de laquelle des trois, il était membre. La réponse est l'hindouisme, principale religion en Inde et troisième religion mondiale.
Il est vraiment très en bon en calcul et en argumentation, aussi.
La douceur et la bienveillance font partis intégrante de sa personnalité. Il l'est naturellement avec ses proches. De plus, c'est quelqu'un qui n'aime pas la violence.
C'était quelqu'un qui “tracez lui-même son propre chemin”. Toutes les voies que se traçaient une nation n'était pas obligatoirement commune, elle pouvait très bien être personnelle. Et sa voie ne pouvait très bien ne concerner que lui.
Mais maintenant, il est un peu différent.
Il est beaucoup moins énergétique et beaucoup plus calme. Bien sûr, il restera un peu énergétique, mais il préfère être posé. Une action trop précipitée peut amener à de douloureuse blessure.
Il danse moins qu'avant. Certes, lorsqu'on est dans un bastion, il lui arrivera de danser et de chanter pour un peu détendre l'atmosphère. Mais ce n'est plus une de ses principales occupations.
Par contre, il est toujours aussi bienveillant, doux, amical et social. Comme quoi, certaines choses ne changent pas, malgré les horreurs de l'extérieur….Par contre, pour ce qui est du festif...Il l'est un peu moins, on ne peut plus faire de fête après tout dans ce monde.
Mais ! Quelques soient les circonstances, son élégance reste. Certes moins lumineuse qu'autrefois, mais elle reste.
Il est toujours aussi poli.
Et une chose qui n'est pas partie et qui ne risque pas de partir. C'est sa loyauté envers la tradition et ses croyances. Non, on peut dire qu'elle s'est même durcis. Car si avant, il devenait plus ouvert, maintenant, il a décidé de revenir aux bonnes vieilles méthodes. Autrement dit, le système des castes.
Et même, s'il prône toujours autant la non-violence.
Enfin, son côté “indépendantiste” n'a pas bougé d'un poil.
Ah ! Et une chose, Abhijat n’aime pas vraiment les communautés musulmanes de son pays. Comme il ne supporte pas le pakistanais.


 
Histoire

 


Maior pars mortalium, Pauline, de naturae malignitate conqueritur, quod in exiguum aeui gignimur, quod haec tam uelociter, tam rapide dati nobis temporis spatia decurrant, adeo ut exceptis admodum paucis ceteros in ipso uitae apparatu uita destituat. Nec huic publico, ut opinantur, malo turba tantum et imprudens uulgus ingemuit; clarorum quoque uirorum hic affectus querellas euocauit. Inde illa maximi medicorum exclamatio est: "uitam breuem esse, longam artem". Inde Aristotelis cum rerum natura exigentis minime conueniens sapienti uiro lis: "aetatis illam animalibus tantum indulsisse, ut quina aut dena saecula educerent, homini in tam multa ac magna genito tanto citeriorem terminum stare." Non exiguum temporis habemus, sed multum perdidimus. Satis longa uita et in maximarum rerum consummationem large data est, si tota bene collocaretur; sed ubi per luxum ac neglegentiam diffluit, ubi nulli bonae rei impenditur, ultima demum necessitate cogente, quam ire non intelleximus transisse sentimus. Ita est: non accipimus breuem uitam sed fecimus, nec inopes eius sed prodigi sumus. Sicut amplae et regiae opes, ubi ad malum dominum peruenerunt, momento dissipantur, at quamuis modicae, si bono custodi traditae sunt, usu crescunt: ita aetas nostra bene disponenti multum patet. Quid de rerum natura querimur? Illa se benigne gessit: uita, si uti scias, longa est. At alium insatiabilis tenet auaritia; alium in superuacuis laboribus operosa sedulitas; alius uino madet, alius inertia torpet; alium defetigat ex alienis iudiciis suspensa semper ambitio, alium mercandi praeceps cupiditas circa omnis terras, omnia maria spe lucri ducit; quosdam torquet cupido militiae numquam non aut alienis periculis intentos aut suis anxios; sunt quos ingratus superiorum cultus uoluntaria seruitute consumat; multos aut affectatio alienae formae aut suae querella detinuit; plerosque nihil certum sequentis uaga et inconstans et sibi displicens leuitas per noua consilia iactauit; quibusdam nihil quo cursum derigant placet, sed marcentis oscitantisque fata deprendunt, adeo ut quod apud maximum poetarum more oraculi dictum est uerum esse non dubitem: Exigua pars est uitae qua uiuimus. Ceterum quidem omne spatium non uita sed tempus est.


 
Derrière l'écran

 


Pseudo : Kazumi
Âge : 15 ans et demi !
Sexe : Femme !
Comment avec-vous connu le forum ? Comme SK !
Que pensez-vous du forum ? Il est toujours beau
Quelle est votre disponibilité ? Régulière !
Code du règlement C'est bien ça ! Validé par Mabou *3*
Autre chose ? J'ai rajouter un truc par rapport à la mutation. Et j'espère que le point sur le fait qu'il rejette certaines communautés ne posera pas problème.
© Ju de Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Date d'inscription : 12/10/2015
Messages : 10
Philippines

Mon statut
Mutation: Télékinésie
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: "Il y a des remèdes pour la maladie, il n'y en a point pour la destinée."|Inde [En cours] Sam 19 Mar - 19:17
Re-bienvenue !
Je suis contente de voir un Inde /o/
Bon courage pour la fin de ta fiche !

__________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

"Il y a des remèdes pour la maladie, il n'y en a point pour la destinée."|Inde [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Woonin « Il y a des remèdes pour la maladie, il n'y en a point pour la destinée. »U.C
» Pétition pour sauver les galgos. (lévriers espagnols)
» liste d armee a 1000 point pour un tournoit
» quel jeu pour la victoire bonifié?
» [FB]Certain vont à Lunveel pour faire la fête...moi j'y vais pour te faire cracher tes dents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia : Edge of Eternity :: Nos viesNos vies :: Présentations-