Partagez|

[MISSION TERMINEE] Hunt you down, eat you alive ~ [pv Lovi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 85
Localisation : Ailleurs
Beast Inside
Croatie

Mon statut
Mutation: Berserk
Expérience: 100/1000
Inventaire:
MessageSujet: [MISSION TERMINEE] Hunt you down, eat you alive ~ [pv Lovi] Mar 3 Nov - 0:05

Hunt you down, eat you alive~♫

   
Au-delà des murs, la liberté. Oublier le fait de tourner en rond a longueur de journée, donner en permanence le meilleur de soi, toujours a des gens qui pour la plupart ne comprenaient pas quel sacrifice de soi cela impliquait pour lui. Personne n'avait jamais compris qu'il avait toujours fait des efforts pour se faire apprécier, pour pouvoir apporter un peu plus a son peuple, ce peuple auquel il aurait tout sacrifié. Mais peu importait. Oui peu importait, il pourrait aujourd'hui faire quelques pas hors de la cage qu'il s'était tracé. Il attendait l'italien ici, à la porte. Ah l'italien. Il avait décidé d'oublier tout litige antécédent de ce coté la même si la rancune restait a l'égard de son frère. Le slave le considérait de manière neutre et lorsqu'il arriva, il fut gratifié d'un salut en croate prononcé d'un ton calme.

Tomislav vérifia que sa masse était bien calée dans son dos. Celui-ci le faisait souffrir, bien qu’il préférait  ne pas trop en parler, séquelles de la guerre d’indépendance, de sa mutation et de ses problèmes récents.  Il fit quelques pas en dehors de la base, sous un ciel couvert de nuages bas. Le paysage, chaotique et accidenté donnait ce sentiment oppressant de fin du monde. Le croate regardait autour, s’imprégnait de l’extérieur, se réhabituait a cet environnement. Sorti avec Afrique du Sud il y'a a quelques jours il avait pu extorioriser un peu tout ce qu'il accumulait au fond et ainsi plus maitrisé il savait qu'il ne perdrait pas involontairement le contrôle.  Encore heureux car cette mission promettait de n'être pas de tout repos et bien qu'il est une idée de nouveaux cois iboyeux a explorer, il  doutait personnellement de pouvoir abattre un animal sans faire usage de ses capacités. Cependant il preferait n'avoir jamais en en faire usage et se contenter de rabattre le gibier vers l'italien pour qu'il le tire avec son arme. Cette stratéie pourrai payer d'autant qu'il connaissait bien l'environnement des Alpes dinariques et savait se deplacer dans le sens ou le vent ne porterais pas son odeur.

Pour la suite de leur mission il décida qu'il allait parler exclusivement en italien. Le slave le parlait bien, avec un leger accent, bien que du vocabulaire puisse lui faire défaut, mais il se disait qu'au moins il se ferait bien comprendre par Lovino .

- J'ai repéré un coin de forêt vers le sud la dernière fois que je suis sorti. Je crois que d'habitude ils ne chassent pas par la ça permettra de faire de repérage efficace. Par contre, tu t'en doute sur cette mission on a un certain desavantage stratégique pour la chasse, mais on a l'avantge de tout les deux très bien connaître le terrain et la faune de ce genre d'endroit.

Du moins pour l'Italien du Sud il supposait. Mais globalement cela ne devait pas tant varier que cela du nord au sud de l'Italie. Tomislav continuait de marchr a cadence régulière, en faisait en sorte qu'il suive. Il était d'expression plutôt neutre, signe qu'il n'était ni particulièrement enthousiaste ni fermé a la discussion. Par contre il n'avait rien d'annexe a la mission a lui dire, donc il ne chercherait pas spontanément a  discuter. Il voulait faire ça vite avant tout, puis rentrer et cuisiner a la limite si d'autres ne voulaient pas absolument s'en charger. Il fallait marcher un moment vers le sud et il espérait que le latin qui l'accompagnait tiendrait la distance sans histoires. Norlament ela devraiit aller, mais il se souvenait que celui ci était du genre a causer des problèmes, et si il doutait qu'en ces etrres infestées de mutants il ne décide de faire le pitre, le croate le surveillait tout de même d'un œil.

Le slave avait l'esprit plutôt vide de pensées autres que ce qu'il devait faire. Alors oui tournait toujours en fond le doux murmure de la vie de son peuple, cette organisation que les croates avaient pu construire malgré tout, malgré leurs problèmes. Le peuple restait uni et cela lui faisait plaisir. Il l'aurait su si il y avait eu des guerres ou de graves problèmes. Mais la lutte contre les mutants semblait efficace, et gérée en grande partie par ceux n'ayant pas le Berserk. Seules trois mutations avaient été majoritairement dispensées sur le territoire croate bien qu'il y en ait eu quelques unes dispensées dans des laboratoires indépendants, ce n'était pas celles qui étaient accessibles en prix a la majorité des croates. Enfin il semblait pour l'heure concentré a son but...

 
   

__________________


 

Hrvatska nam pjesma leti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 03/10/2015
Messages : 42
L'Italie du dessous
Italie du Sud

Mon statut
Mutation: Désintégration
Expérience: 50/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [MISSION TERMINEE] Hunt you down, eat you alive ~ [pv Lovi] Mar 3 Nov - 17:40
Hunt you down, eat you alive~♫

Feat Croatie




Une partie de chasse, hein ? Après tout, si cela me permettait de sortir d'entre ces murs le temps de quelques heures, c'était bon à prendre. Je m'étais donc aussitôt proposé pour accompagner le croate à l'extérieur même si je doutais d'avoir de grandes capacités en matière de chasse. Afrique du Sud aurait sans doute été plus utile que moi mais après tout, il fallait bien me laisser une chance. Peut-être qu'on me respecterait enfin dans la base si je ramenais beaucoup de viande ? Malgré mes différents avec Croatie ces derniers temps, j'avais enfin réussi à arrêter les boulettes et à devenir plus discret. Sans doute avait-je eu besoin d'un temps d'adaptation après tant de temps passé quasiment seul, là dehors, à marcher comme un zombie en cherchant cette putain de base.
J'avais un petit nœud dans le ventre à l'idée de sortir. Après tout, la dernière fois, j'avais avec mon frère ramené des mutants vers la base et nous avions été attaqué. Bilan : Antonio avait été assez gravement blessé et Allemagne avait eu un gros soucis avec sa jambe. De ce que j'avais entendu en me réveillant, l'autre face de tubercule avait failli tuer du monde aussi, à cause de sa mutation mal contrôlée. J'avais peur, donc, mais pas assez pour reculer. Après tout, j'avais un pistolet et cette fois je sortais plutôt bien accompagné. Le pouvoir du croate avait beau être très impressionnant et incontrôlable, il restait utile en cas d'attaque. Du moins osais-je le supposer. Il était d'ailleurs temps d'y aller. Je m'approchais du grand homme en le saluant de mon habituel “Ciao”. Oui, grand. Je n'y pouvais rien si j'étais plus petit que la moyenne et que tout le monde me paraissait grand autour de moi dans cette base.

Je suivi ensuite le croate hors de la base, ayant un instant de pause avant de poser un pied dehors. Pourquoi avoir peur du... sol, après tout. Je le vis s'arrêter, respirer, et sembler soudain plus détendu. Lui aussi, l'enfermement le rendait nerveux ? Sans me poser plus de questions, je me mis à observer le paysage autour de nous. C'était si étrange, de voir le monde sans avoir un mur pour vous bloquer la vue tous les trois mètres. Le meilleur moment -et le plus triste- avait tout de même été quand j'étais sur le toit de l'immeuble avec mon frère. On voyait presque tout Milan, et un élan de nostalgie nous avais emporté.
Mais je n'étais pas sorti pour pleurer sur le sort de notre pauvre ville car la voix du croate me tira de mes pensées. Il s'adressait à moi en italien et je ne pu m'empêcher d'avoir un léger sourire en l'entendant. Il connaissait ma langue pour une bonne raison, et il en l'avait jamais oubliée comme ça aurait pu arriver. Je répondis, voulant paraître détendu, mais ma voix trahissait tout de même une certaine appréhension.

- Tu sais, les paysages ressemble pas à ça chez moi. C'est plus sec, y'a moins de forêts. Ou alors elles ont disparu pour qu'on puisse planter des oliviers et des citronniers en rang bien alignés. Après, oui, la faune est quasiment la même j'imagine.

Le croate se remis à marcher et je le suivi, pressant le pas pour aller au rythme qu'il imposait. Sans doute voulait-il que ce soit fait rapidement, ce que je ne pouvais pas lui reprocher. Il me semblait vraiment froid et distant, pourtant de ce que je savais il était du genre à facilement partir dans les délires les plus cons. Il ne devait sans doute pas m'apprécier à cause de ce qu'il avait vécu avec mon frère... Il ne semblait même pas vouloir parler, alors je gardais une expression aussi neutre que possible, même si ma main crispée sur mon beretta trahissait ma peur à être dehors, hors de la sécurité approximative de la base. Je voulais que mon arme soit la plus accessible possible, pour tirer au moindre danger. J'avais encore beaucoup de balles à la base, par chance. Je n'avais donc pas trop à m'inquiéter de gâcher des balles même si d'autres auraient dit qu'il fallait quand même faire attention. Maaais... le je-m'en-foutisme, vous connaissez ?

- Tu veux qu'on s'y prenne comment ? J'ai jamais chassé avec des armes aussi pourraves que celles-ci. Donc si tu as des idées je suis preneur.

Un pistolet et une masse, c'était pas l'idéal. Et puis je voulais parler. Le silence était pesant, surtout pour quelqu'un comme moi qui avait tendance à être bavard. J'aurais du me taire et écouter les sons autour, des fois qu'un mutant s'approche, et je le savais. Mais que voulez-vous, je suis vraiment une tête de mule.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 85
Localisation : Ailleurs
Beast Inside
Croatie

Mon statut
Mutation: Berserk
Expérience: 100/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [MISSION TERMINEE] Hunt you down, eat you alive ~ [pv Lovi] Mer 4 Nov - 18:05

Hunt you down, eat you alive~♫

   
Le croate aurait bien aimé une cigarette a ce moment la. Laisser la fumée emplir ses poumons pis la souffler, cette toxine, l'expulser. Les nations avaient un métabolisme faisant q'ils ne subissaient pas les mêmes maladies que les humains. Ainsi il n'avait eu aucune raison d'arrêter et il était en manque de nicotine. Le slave voulait éviter d'avoir l'air fébrile ou d'en souffrir, ainsi il n'en parlait pas trop. Alors il fixait l'horizon, puis la terre d'un brun semblable a celui de ses yeux que soulevaient ses chaussures. A mesure qu'ils avançaient vers la forêt, l'air ambiant se chargeait d'une odeur d'humus. L'italien n'existait plus un moment, bien que ses paroles parvenaient aux oreilles de l'autre adriatique. Tomislav répondrait, a coup sur mais il laissait planer le silence qui était rythmé par les bruits de leur environnement. Il leva les yeux. Déjà, les premiers arbres, clairsemés, une ancienne route d'asphalte les séparaient encore du bois. Le slave regarda autour de lui, puis son regard capta de nouveau l'italienne présence l'accompagnant.

- Je vais tenter de rabattre le gibier vers toi. Si toi tu ne connais pas bien le terrain, moi je vois comment je pourrais m'y prendre. Si on arrive a s'approcher assez je ferais en sorte que l'animal aile dans ta direction tu n'auras plus qu'a tirer suffisamment précisément.

Il n'ajouta aucun commentaire sur la qualité des armes. Ils étaient bien lotis comparés a certains autres. Une fois la route traversée, de nouveau de la terre, cette fois presque boueuse d'humidité et jonchée de feuilles mortes. Le croate regarda si il n'y avait pas de piste qu'il puisse suivre. Rien ici. Toujours attentif il continua sa route dans le bois, hors chemin balisés. Il ne réalisait pas forcement que le latin faisait un semblant d'effort pour se tenir calme, songeant qu'il valait mieux ne pas se faire remarquer que ce soit par le gibier ou les mutants. Tomislav avait beau être quelqu'un de lourd et charpenté, quand il voulait il pouvait être très mobile. Bien sur question chasse il avait bien plus l'habitude de faire avec des chiens, mais ils n'en avaient pas. C'était largement mieux pour débusquer ce qui était lapins et perdrix par exemple. Aujourd'hui ils devaient absolument trouver un cervidé, qui serait assez grand pour être tiré avec l'arme de l'italien. Ou alors un sanglier, mais ça avait le désavantage d'être un peu trop agressif. Ils aviseraient.

- Je vais préciser avant que tu demandes, je préfère ne pas utiliser ma mutation. Normalement tout devrait être sous contrôle, mais si tu commences a voir quoi que ce soit d'anormal chez moi, ne fais pas le courageux et éloignes toi le plus possible, le plus rapidement possible. Je me débrouillerais pour rentrer si ça devait arriver.

Maintenant il espérait que ces instructions supplémentaires seraient inutiles. Mais on ne savait jamais, si des mutants arrivaient et le mettait dans un sale état il savait qu'il ne pourrait pas forcément retenir la bête. Après il pensait se débrouiller avec sa masse contre un duo ou un trio de mutants, vu que Lovino devait pouvoir en abattre aussi. Le slave repris son inspection. La des traces de sabot semblant suffisamment exploitables, pensait il, quelques mètres devant. En avançant il s'avérait qu'il pouvait bien y avoir une piste en partant de la. Le fait que le terrain soit arable et meuble leur rendait service. Mais les traces pouvaient être la depuis un moment également car la terre avait un peu figé autour, sans doute a cause de la fraîcheur des nuits de Lombardie.

Lovino fut consulté du regard, quand a la décision sur la piste a suivre. Le message était clair « es ce que cela valait le coup de suivre a partir d'ici, ou es ce que la piste n'était pas assez fraîche ? ». Le croate aurait suivi, mais il avait conscience qu'il n'était pas seul a prendre des décisions ici, donc il attendait l'avis de l'autre méditerranéen. En cette situation il n'agissait presque que de manière très fonctionnelle, il ne gaspillait ni trop de temps ni trop de paroles. Qu'es ce qu'il se passerait si en traînant trop longtemps ici ils tombent sur des mutants...

 
   

__________________


 

Hrvatska nam pjesma leti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 03/10/2015
Messages : 42
L'Italie du dessous
Italie du Sud

Mon statut
Mutation: Désintégration
Expérience: 50/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [MISSION TERMINEE] Hunt you down, eat you alive ~ [pv Lovi] Mer 4 Nov - 20:15
Hunt you down, eat you alive~♫

Feat Croatie




Quel bonheur d'avoir enfin l'air dans les cheveux, sans ces murs pour l'empêcher de passer. Quel plaisir de sentir de vraies bonnes odeur de forêt, d'avoir de la terre fraîche sous les pieds, qui n'avait pas été foulée des milliers de fois en deux mois... Si je m'écoutais, je resterais dehors. Mais ce serait du suicide, c'était bien trop dangereux. D'ailleurs, il semblait y avoir bien plus de mutants par ici que dans le sud, vers chez moi. Sans doute parce que, chez moi, moins de monde avait pu se payer des mutations... Il y avait eu plus de survivants, et sans doute y avait-il des lieux préservés. Je voulais vraiment retourner chez moi, chercher d'autres groupes, où je serais sûrement plus à l'aise... mais si je revenais avec le remède, j'aurais vraiment une raison de revenir. Fuir de cette base revenait à être lâche, après tout. Ou... peut-être pas, vu la lenteur des recherches... Au final, nous n'avions rien du tout pour avancer. Antonio avait peut-être raison à vouloir partir.
Alors que nous approchions de la forêt et que nous traversions une ancienne route, le croate me répondit en m'annonçant qu'il suffirait qu'il rabatte le gibier vers moi. Pourquoi pas, s'il me balançait pas un sanglier ou un ours ou je ne sais quoi sur la tronche. J'hochais simplement la tête pour donner mon accord, ne voulant pas me brouiller encore une fois avec Tomislav en posant plein de questions. Et puis j'étais stressé à l'idée de devoir tirer précisément. Je savais tirer, certes, mais sur une cible mouvante comme un animal, avec un pistolet, tout ça en devant faire attention à ce qu'un mutant ne me saute pas dessus, c'était assez chaud m'voyez.

Continuant d'avancer, trois pas derrière le croate, j'essayais d'arrêter de penser retourner chez moi et me concentrais sur la chasse. Je restais effacé derrière Tomislav, car depuis que je l'avais vu sous l'emprise de sa mutation il avait clairement une autorité sur moi. Je n'aimais pas ça, surtout qu'il était plus jeune que moi, mais j'avais tendance à être vite impressionné. Honte sur moi. Restant ainsi à l'arrière, j'observais mes pieds et levais de temps en temps les yeux vers le paysage. J'avais toujours mon arme au poing et j'essayais de trouver des traces quelconques pouvant indiquer un animal proche. Alors que j'observais le vol d'un oiseau dans le ciel, j'entendis le croate parler de nouveau et posait de nouveau mon regard sur lui. Contrairement à ce que j'avais espéré, il ne maîtrisait pas assez sa mutation pour être utile. Il serait même dangereux s'il tentait de l'utiliser.

- Je comprend. Maaais je ne sais pas si je résisterais à la tentation de faire le courageux.

J'avais une voix ironique, car malgré mes protestations je savais très bien que tout le monde pensait que je fuyais aussi vite que mon frère. Et même si c'était vrai, il ne fallait pas le dire. Au lieu de protester, cette fois-ci je préférais plaisanter pour tenter de détendre l'atmosphère. Du moins si ça amusait le croate.

- Fais juste attention à pas me confondre avec un cerf.


Voyant que Tomislav m'observait, je m'approchais pour regarder la piste puis la direction qu'elle suivait. Peu habitué à la chasse, j'avais cependant connu des seigneurs et connaissait quelques petites choses sur la traque. La trace était assez fraîche, mais pour peu que l'animal ait avancé pendant tout ce temps il serait impossible de le rattraper. J'étais heureux que le croate ne prenne pas toutes les décisions et me laissait donner mon avis, alors je repris la parole pour répondre à sa question tacite.

- On la suit, mais si on trouve plus frais en chemin on change de direction.

Je me mis alors à suivre la piste, essayant de prendre les devants. Un peu de courage, Lovino. Sinon tu ne seras jamais respecté à la base.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 85
Localisation : Ailleurs
Beast Inside
Croatie

Mon statut
Mutation: Berserk
Expérience: 100/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [MISSION TERMINEE] Hunt you down, eat you alive ~ [pv Lovi] Ven 6 Nov - 0:53

Hunt you down, eat you alive~♫

   
Le slave ne releva pas l'ironie. Il considéra simplement que le latin était prévenu et que si il ne tenait pas compte de ses avertissement ce serait de sa responsabilité. Tomislav observait donc la piste, attendant l'avis de son coéquipier. Le trait d'humour italien tomba a plat parce qu'il n'avait actuellement absolument pas l'esprit à la rigolade. Son esprit était beaucoup trop pris la le fait de vouloir tout maîtriser de la situation, les délais, ce qui pourrait passer a proximité, lui même, tout. Réalisant qu'il s'était du coup beaucoup trop tendu, il souffla brièvement. Comme un soupire, comme pour expulser le trop plein d'air de ses poumons. Il se sentait observé par l'autre, un regard qui ne lui était pas si agréable. Oui il était plus jeune, mais on savait bien que l'âge chez les nations n'importait pas tant quand on avait moins de 5 siècles d'écart. Du moins a ce qu'il pensait. Le croate cultivait un apparence mature, parce qu'il se considérait comme tel. Il se vouyait come une nation plutôt ancienne a l'échelle du monde, et considérait avoir vu et vécu beaucoup de choses pour pouvoir avoir le droit de relativiser et se permettre des commentaires.

L'avis italien était aussi le sien et lui semblait approprié, quoiqu'il n'aurait pas dévié de cette route facilement. Croatie suivait donc le chemin tracé a trvers la sylve, parfois devenant difficile a suivre, lorsqu'il coupait des taillis fournis. Les oiseaux laissaient entendre un chant timide mais bienvenu. Des insecte grouillaient sous le sol, des mouvement se firent dans un buisson duquel sorti une sorte de ronger, trop petit pour être vraiment interessant. Cette biodiversité plaisait au croate. Déja parce que dans son coin de territoire il y avait toujours eu de nombreuses variété d'espèces, certaines rares, parce qu'il avait toujours eu un rapport à l'animal assez fort. Bien sur hors les dalmatiens dont il avait pu gardait les lignées comme il avait pu a travers le temps, il avait eu des chevaux, et même lorsqu'il ne pouvait plus se permettre d'en avoir il allait régulièrement voir les équidés au haras. Croatie avait également nommé sa monnaie d'après le nom croate de la martre, la « kuna ». Son emblème national, et non pour rien, la fourrure de ce petit animal servait aux échanges jadis et il appréciait particulièrement ce genre d'animaux. Bien sur comparé a d'autres pays cela faisait un emblème animal bien risible, mais il en était fier, lui et c'était sans doute l'essentiel. Hors cela les ours avaient toujours été des animaux important dans son foklore, pour les premiers croates mais également jusqu'à récemment ou ils restaient dans les légendes locales ; l'ours avait toujour été perçu comme un animal bienveillant par ces slaves du sud qui avaient établi de quoi les proteger un minimum.

Les traces finirent par s'arrêter au niveau d'un cours d'eau pour reprendre sur la berge opposée. Il falliat traverser et il n'avait pas du tout envie se se mouiller les pieds. Ce n'était qu'un petit canal peu pronfond ceci dit donc il tenta de treverser l'eau froide en le moins de pas possible, ce qui était réalisable vu qu'il avait de grandes jambes. Il attendait l'italien de l'autre coté. Omme la patience du slave n'éait pas infinie, son attention se détourna du latin, qui quoi qu'il en pense devait traverser et se reconcentra sur les traces. Elles semblaient bien plus fraiches ici.

- Courage on va bientôt finir par rouver ce qu'on cherche

Souffla t'il a l'attention de l'italien pour ne pas faire plus de bruit que nécessaire. Sur leur chemin ces traces étaient rejointes par d'autres, diverses. Pas un nombre beaucoup trop impressionnant, mais assez pour que cela présage quelque chose d'anormal ici. Le croate fronça les sourcils mais continua tout de même jusqu'à débucher sur une petite clairière. Comme du mouvement se faisait sentir derrière les fourrés le croate n'y pénetra pas tout de suite. Il tenait a rester un minimum hors de vue. Bien lui en prit parce que lorsqu'il put jeter un œil dans la clairière il eut un mouvement de recul surpris. Un gregari vivait la.

 
   

__________________


 

Hrvatska nam pjesma leti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 03/10/2015
Messages : 42
L'Italie du dessous
Italie du Sud

Mon statut
Mutation: Désintégration
Expérience: 50/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [MISSION TERMINEE] Hunt you down, eat you alive ~ [pv Lovi] Mar 10 Nov - 19:47
Hunt you down, eat you alive~♫

Feat Croatie




Le croate n'avait décidément aucun humour. Il était tendu comme pas possible, sans réelle raison. Oui, j'étais tendu aussi, après tout le danger pouvait venir de partout autour de nous, mais à ce point là c'était presque ridicule. S'il restait aussi tendu, il finirait par ne même plus faire gaffe à l'essentiel. Ne pas voir une racine, trébucher dessus, faire un bruit de tous les diables en tombant, rameuter des mutants... C'était si vite fait.
En parlant de bruit, je craignais d'utiliser mon pistolet. Certes, c'était très utile. Mais le bruit pouvait alerter des mutants alentours, après tout. Et courir tout en devant ramener un animal -en admettant qu'on parvienne à en tuer un- serait tout sauf évident. Tomislav avait beau être beaucoup, beaucoup plus baraqué que moi, ça m'aurait étonné qu'il puisse courir avec une bête aussi grosse qu'un cervidé ou un sanglier. Par ici, pas de cerf. Il y en avait tellement peu en Italie. Peut-être allions-nous trouver... des chevreuils, peut-être. Dans tous les cas, c'était toujours moins pratique de courir avec un truc sur les épaules.

On continuait de suivre les traces, et j'espérais qu'il ne se passerait rien et que notre partie de chasse durerait longtemps. Si j'avais pu dormir à la belle étoile, là, tout de suite, je crois que je l'aurais fait. S'il n'y avait pas ces putains de mutants, j'aurais profité de l'extérieur au lieu de m'enfermer dans le béton. Un peu perdu dans mes pensées, je me rendis soudain compte que nous étions devant un petit cours d'eau. Sans doute qu'il continuait, se jetait dans l'Adda, qui elle-même se jetait dans le Pô, et finissait sa course dans la mer adriatique. Oh, surprise, je savais encore ma géographie même si elle était désormais inutile.
Le croate traversa, se dépêchant, me lançant une phrase d'encouragement. Les traces reprenaient en face et se faisaient plus fraîches, il ne mentait pas. Je voulu traverser en passant sur quelques pierres émergées qui se trouvaient là mais, l'eau ayant rendu les pierres humides, je glissais et manquais tomber, me rattrapant de justesse en lâchant un « Merda » de circonstance. Heureusement, je ne l'avais pas dit fort. Ma capacité à être un vrai boulet n'avait pas du échapper au croate mais tant pis, de toute manière j'étais très bien comme ça. Enfin, le rejoignant, j'observais les nombreuses traces qui se rejoignaient là.

- Tu crois que certains animaux migrent ?

Le suivant ensuite, deux pas derrière, je le vis approcher lentement d'une clairière, prudent. Ne posant plus de question, j'attendais de savoir si l'endroit était sûr avant de le voir reculer, visiblement surpris. Fronçant à mon tour les sourcils, j'approchais lentement, tentant de ne pas faire de bruit. Pour une fois, cela me réussit, et je pu voir l'intérieur de la clairière. Un gregari. Oh oh.
Je n'en avais jamais rencontré mais l'apparence du mutant m'indiqua tout de suite que c'en était un. C'était ceux qui contrôlaient les animaux, ce qui expliquait le nombre de traces... Ce n'était pas bon du tout, mais que faire contre ça. Je continuais d'observer le mutant, comme hypnotisé. Les gregaris étaient encore relativement humanoïdes... c'était si étrange et surtout effrayant de voir qu'un humain pouvait devenir comme ça. Je reculais enfin, de peur qu'il me voit, et lançait un regard assez affolé au croate. Je ne devais pas céder à la panique, surtout pas.

- On devrait en rester là pour la chasse non ? murmurais-je avant de souffler en indiquant la clairière du menton. Sauf si tu te sens d'affronter un mutant comme ça.

J'entendis soudainement le bruit caractéristique d'un coucou. Cet oiseau ne piaillait que lorsqu'il apercevait un danger dans la forêt ou qu'un humain y pénétrait. Impossible de le voir de là où j'étais, mais il indiquait sûrement notre présence. J'entendis alors un bruit venir de la clairière. Le gregari savait peut-être que le coucou indiquait de possibles proies ? Peut-être qu'il allait nous attaquer avec ses animaux ? Et que nous allions finir là ?
Cette fois, mes nerfs prêts à lâcher sous la peur, je pris mon pistolet à deux mains, baissé pour le moment mais prêt à tirer s'il le fallait. Mes bras tremblait, ma respiration s'était accélérée. J'avais peur, je paniquais, mais je ne voulais pas agir comme un idiot comme je le faisais d'habitude. Pas quand j'étais en danger de mort. J'attendis que le croate me fasse un signe, me dise quelque chose, agisse. Il était passé de « compagnon de chasse » à « grand manitou qu'il faut écouter pour survivre » juste à cause d'un oiseau. Je devais être ridicule si lui ne trouvait pas la situation si dramatique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 85
Localisation : Ailleurs
Beast Inside
Croatie

Mon statut
Mutation: Berserk
Expérience: 100/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [MISSION TERMINEE] Hunt you down, eat you alive ~ [pv Lovi] Jeu 12 Nov - 1:17

Hunt you down, eat you alive~♫

   
Il entendit la phrase de l'italien, mais le sens mis un moment a parvenir a son cerveau. Le temps qu'un oiseau fasse entendre son chant. Le coucou. Le slave avait la conscience que celui ci avait lancé les hostilités d'une manière ou d'une autre. Tomislav ne perdit pas de temps et sortit instinctivement sa lourde arme. Avec l'apréhension du combat l'adrénaline montait. Mauvais. De toute façon les animaux viendrait, le gregari n'attaque pas de lui même. Il fallait reculer du point de sortie des betes, retourner vers le cours d'eau ou ils auraient l'avantage strategique d'être en terrain dégagé. La situation fut rapidement analysée. Il expliqua donc ce qu'il avait en tête a l'italien avec empressement.

- On retourne vers le canal. Je m'occupe des animaux toi ta seule priorité ca doit etre d'abattre le mutant avce ton flingue. Il sera inoffensif sans ses animaux.

Croatie fit un peu craquer son dos, en bougeant ses épaules. Problématique ce dos. Enfin il était prète ou moment ou surtirent des buissons une petite meute de loups, un sanglier, deux chevreuils, un lot de rongeurs (lapins, écureuils, mulots entre autres). Le mutant ne devait pas avoir une capacité de contrôle illimitée et avec le coucou cela faisait beaucoup. Un regard fut jété au latin pour l'encourager a sortir de cette zone de combat. Il ne pourrait pas gerer tout ce monde sans sa mutation et avec il aurait de la boucherie.

- Vas y et essaye de faire en sorte qu'il ne te voies pas, dépèches toi.

Heuresement le coucou n'était pas d'une intelligence folle et ne surveillait pas tout. Ceci dit un animal aurait toujours pu suivre l'italien, le pistant a son odeur, mais le slave faisait en sorte d'être la cible majeure. Il se demandait si Lovino aurait le cran d'accomplir cette mission. Le Gregari avait gardé une apparence simili humaine, du moins restait plus proche de l'humain que d'autres mutants. A quelques gros détails près. Il avait déjà commencé a envoyer bouler les rongeurs s'accrochant a ses jambes et tentait de tenir en respect les loups avec sa masse. Les chevreuils n'attaquaient pas tout se suite mais surgirent sur ses flancs pour l'empaler de leurs bois. Et lui il se fatiguait. Si il avait pu mettre l'un des loups a terre, ecraser une sorte de mulot, il avait des failles dans sa gardes, les animaux le submergeaient totalement. Tomislav luttait comme un démon pour ne pas avoir a faire usage de sa mutation, mais tout téméraire qu'il était il ne restait pas apte a faire face a autant d'animaux, armé que d'une masse, n'ayant pas l'avantage du terrain et pris au corps a corps, sans possibilité de mobilité.

L'adrénaline pulsait et avec la conscience qu'il ne pourrait pas empecher sa mutation de se manifester. Déja son souffle s'accélérait, ses perception gagnaient en acuité, son sang lui battait aux tempes, son eprit se brouillait. Sous l'effet de l'afflux d'adrénaline ses pupilles se dilataient de même que ses vaisseaux sanguins qui étaient a présent nettement visibles. Ses blessures cicatrisaient plus vite. Il se faisait tout de suite beaucoup plus agressif, que ce soit que dans ses actions que dans son expression. Il attrapa d'un geste vif un louppour lui tordre le coup ignorant les tentatives de morsure, puis distribua les coups dde poings pour se débarssasser rapidement de tout ses adversaires. Ce combat maintenant sans doute le mutant concerntré sur lui et c'est ce qu'il fallait. Entré dans une rage peu controlable de toute façon il n'était pas a même de se concentrer sur autre chose que massacrer ceux qui lui faisaient mal, avec des attitudes tenant plus du bestial que de l'humain. Les bêtes finirent par tomber les unes après les autres, parfait dans un état horrible, les viscères a l'air, parfois le cou brisé, une partie du crane défoncé, ou autre contusion létale localisée. Mais à ce moment la c'était la fête sous le crâne du croate. Une agressivité non totalement assouvie, malgré le début de fatigue. C'était a se demander quelle serait sa réaction face à l'italien, lorsque celui ci reviendrait de sa chasse au mutant...

 
   

__________________


 

Hrvatska nam pjesma leti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 03/10/2015
Messages : 42
L'Italie du dessous
Italie du Sud

Mon statut
Mutation: Désintégration
Expérience: 50/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [MISSION TERMINEE] Hunt you down, eat you alive ~ [pv Lovi] Jeu 12 Nov - 11:23
Hunt you down, eat you alive~♫

Feat Croatie




Voir le croate sortir sa masse me permit de souffler un peu. Je n’étais donc pas le seul à avoir peur en entendant le coucou et le bruit dans la clairière. Tomislav était bien plus fort que moi, physiquement, alors le savoir à mes côtés était rassurant même si je ne l’aurais jamais avoué. J’hochais la tête en entendant ses ordres et, comprenant que le canal était en effet un point stratégique, je commençais à reculer jusqu’à ce que je vois divers animaux sortir des fourrés. Des rongeurs, mais surtout des sangliers et des loups. Comment le croate comptait-il se battre contre ça ? Avec sa mutation ? Non. Il me semblait qu’elle lui faisait peur et qu’il ne voulait donc pas l’utiliser. Pourtant il me dit à nouveau d’aller vers le canal pour abattre le mutant. Soufflant un petit coup pour me détendre, je fini par tourner les talons et retourner au canal en courant. Au moins, je pouvais faire du bruit sans m’inquiéter désormais.
Revenant vers le canal, je jetai un coup d’œil rapide autour de moi. Personne ne me suivait. Les seuls bruits que j’entendais étaient ceux de l’eau, du croate avec les animaux, et du coucou qui continuait son chant. Visiblement, aucun animal ne m’avait suivi. Tant mieux, je pouvais prendre un peu de temps pour réfléchir. Mais pas trop, car je m’inquiétais pour le croate. Il jouait au courageux mais ce n’était pas sûr qu’il puisse se défendre contre tant d’animaux. Peut-être laisserait-il finalement son pouvoir se déclencher, et dans ce cas il deviendrait dangereux même pour moi. Rester ici trop longtemps était donc une menace même sans les animaux. Voyons. Je devais tuer le gregari, dans la clairière. Mais je ne pouvais pas reprendre le même chemin puisqu’il y avait les animaux avec Tomislav. Je devais faire le tour et trouver un moyen qu’il ne me voit pas. Déjà pour ne pas qu’un de ces animaux ne m’attaque et ensuite parce que cela m’éviterait de le voir de face, et donc de voir son visage partiellement humain. J’avais beau l’avoir fait de nombreuses fois dans le passé, tuer quelqu’un restait une épreuve pour moi. Aussi dangereux soit-il désormais, le gregari avait un jour été humain et avait eu des humeurs et des sentiments comme tout le monde. Et s’il vivait ici, peut-être était-il italien auparavant.

Regardant le canal de chaque côté, je repérais rapidement une autre entrée dans la forêt, à une vingtaine de mètre en amont. Sans chercher à ne pas me mouiller cette fois, je mis les pieds dans l’eau et avançait vers le chemin repéré. Mon jean déjà abîmé par tout ce qu’il avait vécu se colla à mes chevilles, l’eau montant jusqu’à mi-mollet aux endroits les plus profonds. C’était peu mais cela suffisait à être gênant pour avancer vite sans glisser sur une pierre. J’atteignais enfin le trou de la forêt et y entrait, guettant de nouveau les bruits alentours. Devant moi, un passage sûrement tracé par le passage d’animaux. Des sangliers, à en juger les grosses mottes de terre retournées. Si des animaux étaient passés ici, sans doute menait-il à la clairière du gregari. J’avais affreusement peur mais l’adrénaline m’aidait à rester calme pour le moment. Mais sans doute que, plus tard, mes nerfs lâcheraient. Comme d’habitude.
Oubliant ainsi ma peur, je m’avançais lentement, prenant de nouveau soin d’éviter le bruit. J’essayais de me repérer par rapport à la clairière et finit par me retrouver du côté opposé au croate, si je ne m’étais pas trompé. Quittant le chemin déjà tracé, je poussais les branches pour continuer de me cacher au cas où le gregari serait tourné vers moi. Un pin entouré de buisson m’offrit une sorte de cabane sûre, d’où le mutant ne pouvait pas me voir mais moi si. Il était dos à moi, debout, contrôlant visiblement les animaux en train d’attaquer Tomislav. Impossible cependant de tenir mon arme comme il le fallait pour tirer, alors je posai la main sur une branche devant moi et déclenchais mon pouvoir. Le bois se réduit en poussière sur une dizaine de centimètres, donnant une vue plus dégagée mais permettant au mutant de me voir s’il se retournait. Comme d’habitude, l’utilisation de mon pouvoir me fit ressentir une sorte de joie incontrôlable et mesquine et je fus pris d’un élan de courage.

Ce n’était pas un humain, ce n’était plus qu’un ennemi. Un ennemi à éliminer au plus vite pour ne pas que mon coéquipier meure dans la bataille. Nous étions deux mercenaires engagés pour éliminer le Parrain ennemi, et celui-ci était tombé dans le piège de se croire plus puissant au point de ne pas protéger ses arrières. Le canon de mon arme pointa son dos, entre les deux omoplates, et je fermais un œil pour être sûr de bien viser. Il ne s’agissait pas de me rater. J’avais beau ne pas être très doué en général, j’étais vraiment doué en tir. Je savais que je pouvais le faire. Mon doigt pressa la détente et le bruit caractéristique d’un tir se répercuta sur les arbres, produisant un petit écho.
Le mutant lâcha un cri horrible, loin d’être humain, et s’écroula rapidement, un sang visqueux coulant du trou que je lui avais fait dans le dos. Au moins, il n’avait pas été long à mourir contrairement à ce que j’avais craint. Il n’était pas plus résistant qu’un humain normal. Quittant ma cachette et allant dans la clairière, j’allais en son centre pour m’assurer qu’aucun animal ne m’attaquerait maintenant que leur chef était mort. Dans les règlements de compte entre deux gangs, quand le chef mourrait, il y avait toujours représailles. Mon Beretta à la main, je guettais le moindre signe d’une présence animale alentour. Bien m’en pris car un sanglier apparu devant moi, venant justement du chemin que j’avais emprunté. Le gregari avait du l’appeler dans un dernier ordre avant de mourir. Le sanglier me chargea aussitôt qu’il me vit et je tirais de nouveau, visant entre les deux yeux. Je le manquais et ne touchais que son épaule. Il ralentit en couinant sous la douleur et je pu m’écarter in extremis avant qu’il ne m’atteigne. Je me retournais aussitôt et tirais encore, et cette fois la balle le toucha au flanc. L’animal couina encore et, énervé mais toujours pas mort, se tourna vers moi en me chargeant de nouveau.

- Putain mais c’est résistant cette merde !

Je tirais encore, et cette fois la balle l’atteignit à l’œil. Celui-ci éclata, mais l’animal ne pu pas hurler. Il était mort avant même que son flanc ne touche le sol. Le sang imprégna le sol et, soudain, il n’y eut plus aucun bruit autour de moi. Enfin si, un seul. Celui de ma respiration beaucoup trop rapide. Trop d’adrénaline, de peur, de fierté, tout ça mélangé. J’observais le sanglier puis le cadavre plus loin et je me mis à trembler de nouveau. Je tenais encore debout mais il fallait vraiment que je me repose, dès qu’on serait rentré avec Tomisl…
Oh oh. Il fallait que j’aille voir tout de suite s’il allait bien. Je n’avais aucune idée du temps écoulé mais même si ce n’était que cinq minutes, il avait largement eu le temps de me faire tuer par les animaux. Sans réfléchir plus que ça, je me précipitais vers l’endroit où il devrait normalement se trouver et écartait les branches, mon arme toujours en main au cas où. J’avais peur de retrouver un cadavre en train d’être dévoré par les loups, ce qui aurait signifié que j’aurais échoué, qu’une nation était morte, et que j’étais donc seul dans la forêt avec des animaux aux trousses. Tremblant toujours, je finis par quitter l’épaisseur de branche des buissons et me retrouvait face à la scène.

Au sol, les cadavres d’animaux baignaient dans le sang. Il y avait de la cervelle et d’autres substances que je ne pouvais reconnaître. Au milieu, le croate visiblement sous l’emprise de sa mutation avait un air bestial tout sauf rassurant. J’avais ma salive, essayant d’ignorer l’odeur ignoble se dégageant déjà de la boucherie au sol, et soufflais.

- Tomislav ? Tu m’entends ? C’est bien toi ?

Peut-être que j’aurais du fuir, impossible à dire. Je connaissais trop peur sa mutation pour savoir comment réagir. Et entre la détente de mes nerfs après l’action, la peur que j’avais éprouvé et la répulsion pour ce carnage, je ne pouvais pas agir calmement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 85
Localisation : Ailleurs
Beast Inside
Croatie

Mon statut
Mutation: Berserk
Expérience: 100/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [MISSION TERMINEE] Hunt you down, eat you alive ~ [pv Lovi] Ven 13 Nov - 1:19

Hunt you down, eat you alive~♫

   
Après ce tourbillon, ce massacre, la tension redescendue, l'homme bestial de nouveau aux aguets, était en quête d'un autre adversaire. Un souffle rauque, des vêtements qui avaient soufferts, entre le sang, les divers morceaux de tissus et d'organes animaux et les diverses taillades, son accoutrement était peu ragoutant. Il s'était battu comme un diable, avait les mains pleines de sang jusqu'aux coudes. Il n'avait plus de nom, plus d'autre pensées que cette soif de violence a assouvir. Le slave n'était plus que conscience de vaincre un danger qui lui semblait omniprésent. Si l'on pouvait lire en lui, tout avait été mis au second plan dans toutes ses fonctions vitales et cognitives pour qu'il mette toutes ses ressources disponibles au combat. Et pourtant était il si irresponsable au fond de tout cela, de ces pertes de contrôles, de cette capacité a tout pouvoir détruire impunément lorsqu'il concevait un ennemi ? C'était également une part de lui même, les croates n'avaient jamais été tendres au combat. Alors que pendant les guerres de religions ils étaient comparés a la famine et a la peste pour leur violence, les nazis eux mêmes se déclaraient impressionnés par leur cruauté lors du régime oustachi, ou ils avaient a Jasenovac tués par centaines et par miliers des juifs et des serbes. Que dire de leur guerre d'indépendance aussi ou ils n'eurent aucun sentiment a chasser les populations serbes de Kraljina.

Mais dire qu'il serait mauvais par rapport à cela serait une erreur. Croatie avait simplement toujours été surprotecteur envers la cause a laquelle il s'était dévoué. Qu'elle soit juste ou non dans l'absolu, pour lui elle devait l'être a ce moment la. Il n'obeissait pas vraiment a des notions purement manichéennes. Comme sa mutation. Sa mutation ne causait pas le mal, elle devait protéger, mais non maitrisée elle avait un effet beaucoup trop explosif.

Le slave faisait donc face au latin. L'évocation de son nom eut un petit écho dans son esprit, qui se dissipa. Contrairement à ce qu'il pouvait prétendre il se souvenait généralement de tout. Tomislav n'en était pas si choqué, il faisait comme il avait toujours fait avce ces choses en plus. Les accepter, faire avec, continuer à avancer. Mais l'instant d'après la bête était le seul maître de nouveau. Il se rua sur l'italien, avec un déplacement semi quadrupède, mais efficace, sans réellement prendre plus d'appuis que ca sur ses mains. Par contre ce qu'il agrippa fort c'est l'épaule de son homologue latin, puis lui decrocher un puissant coup au thorax de l'eaure main. Il n'avait pas conscience du fait que ce soit vraiment l'italien, il ne voyait qu'un ennemi encore vivant, qu'il récupèra encore pour le projter dans une direction aléatoire, sans doute qu'il retomberait vers le petit cours d'eau. Le slave n'avait a son attention qu'une attitude pleine d'hostilité mais ne le poursuivit pas davantage. Croatie eut une sorte de dernier hurlement de défi, pour signifier qu'il n'avait a craindre de personne.

Puis aussi soudainement tout reflua, il redevint normal, toute la douleur afflua en un instant. Il se tenait la tete, Tomislav avait mal, il voulait reprendre le contrôle, sa respiration était saccadée, il savait qu'il avait frappé l'ialien, il était fatigué, beaucoup trop fatigué. Il tomba a genoux dans les cadavres animaux, dans sa boucherie, les yeux fermés, sentait son dos potesté lorsqu'il se recrouquevillais, luttant pour reprendre ses esprit après le reflux brutal de sa mutation. Son corps était en sale état, mais surtout, il ne savait pas si il arriverait a se maintenir aussi immuable qu'il s'éait toujours montré jusque la. Il haissaiyt sa mutation et ce qu'elle lui faisait faire, devoir être encore un danger alors qu'il s'était rangé, qu'il voulait couper avec tout cela, qu'il voulait aller de l'avant par rapport a cette part de lui.

Le croate ne voulait pas être vu comme ça, il se disait qu'il devait aller d'urgence trouver l'italien. Il se releva, bon gré mal gré, sur des jambes flageolantes. Ce complexe de ne pas vouloir être perçu comme un barbare, vouloir créer des relations sans constitur une menace, se rapprocher de l'ouest « civilisé », le mettait toujours face a sa mutation, ce qu'il était aussi, si il ne se voilait pas la face. Il trébucha. Il se releva. C'est a cet instant la qu'il aurait voulu voir ceux de sa famille. Ils le connaissaient dans ces rares instant ou il était moins fort, ou les failles qu'il cachaient ressortaient. Le slave ne montrerait pas a l'italien dans quel état mental il était, encore une fois il prendrait sur lui, il resterait avec cette image de solidité inébranlable. Mais tout le monde avait son point de rupture et lui l'avait déjà atteint avant de rejoindre la base. Si au moins n'importe quel autre slave du sud était la, il lui aurait parlé, il l'aurait compris. Si au moins Hongrie avait été la, il aurait puisé dans sa présence encore plus de force. Penser a tout ces gens fit rouler une brève larme sur sa joue qui alla se perdre.

Le slave s'approchait de la ou il devinait avoir lancé l'italien, pas très loin dans le petit cours d'eau et vint s’enquérir de son état, mains la langue pâteuse, il n'arrivait pas a prononcer un mot, il se contenta simplement de tendre une main charitable, alors que lui même vacillait. Il fallait maintenant amorcer la route vers le retour, trouver le gibier encore exploitable dans la masse, ou fabriquer une sorte de petit brancard sur lequel mettre les pièces de viande. Ce ne serait pas une mince affaire tout cela. Tomislav s'attendait a voir dans le regard de Lovino beaucoup de sentiments négatifs a son égard, peut être du dégoût, de la peur, de la colère. Il n'était pas à l'aise avec les Italiens. Pourtant ils étaient ses voisins par l'Adriatique. Mais cette proximité n'avait pas joué en faveur de leurs relations, même si ces dernières années ils avaient collaboré, autant en matière d'échanges économiques que de relations diplomatiques. Enfin, désormais le croate avait plus l'air de quelqu'un qui était rescapé d'un accident que d'un tueur sanguinaire et impitoyable, cela se voyait d’abord clairement dans son expression, puis tout son physique était revenu a la normale...

 
   

__________________


 

Hrvatska nam pjesma leti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 03/10/2015
Messages : 42
L'Italie du dessous
Italie du Sud

Mon statut
Mutation: Désintégration
Expérience: 50/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [MISSION TERMINEE] Hunt you down, eat you alive ~ [pv Lovi] Dim 15 Nov - 13:00
Hunt you down, eat you alive~♫

Feat Croatie




Alors que j'observais, terrifié, le croate qui me faisait face, je me rendis compte qu'il n'avait plus rien à voir avec Tomislav. Ce n'était plus qu'une bête, qui ne devait certainement pas me reconnaître. J'allais tourner les talons pour fuir, espérant avoir une chance même infime de pouvoir m'en sortir, mais l'animal me fonça dessus et m'attrapa à l'épaule violemment, m'arrachant un cri de douleur alors que je me débattais comme je pouvais, totalement apeuré. Les yeux écarquillés, le cœur battant à tout rompre, les muscles tendus, l'esprit braqué sur cette bête et sur le sang et les tissus animaux qui le couvraient, j'allais mourir ici, tué par Croatie, qui visiblement était devenu un mutant à son tour. Je ne me posais plus de question, seul mon instinct de survie était présent, ne me dictant rien d'autre que de me défendre comme je le pouvais. Me débattant, je voulu tirer avec mon pistolet. Mais un coup violent au thorax me le fit lâcher pendant qu'une douleur sourde montait de mon torse. Tout cela ne se déroulait qu'en quelques secondes, et je fus ensuite projeté en l'air, sur le côté, par le monstre croate.
J’atterris violemment près de la rivière, mes réflexes me faisant croiser les bras devant mon visage. Cela me permit de ne pas me tuer en tombant, mais je roulais sous l'impulsion du choc et atterrit finalement dans l'eau, à quelques centimètres du bord. La force déployée par le croate m'avait vraiment bousculé, et je n'arrivais plus du tout à réfléchir. J'étais complètement sonné et restais au sol, sans bouger, persuadé qu'il allait me sauter à nouveau dessus pour m'achever. A quoi bon se retourner, si c'était pour voir la mort arriver ? D'ailleurs, j'entendais son hurlement bestial, digne des films à frissons que l'on regardait avant en nous disant que ce n'était que de la fiction.

J'avais un goût métallique dans la bouche, m'étant violemment heurté les dents en tombant saignant des gencives. Mais ce n'était rien par rapport à ma douleur dans la jambe droite. En tombant, mon mollet avait heurté un rocher et la douleur avait été fulgurante. En temps normal, j'aurais crié voire hurlé de douleur, mais j'avais bien trop peur et j'étais bien trop sonné pour faire quoi que ce soit. Pourtant, lentement, ne sentant aucun nouveau coup venir, j'osais tourner un peu la tête et le vit approcher, beaucoup moins bestial et presque vacillant. Il me tendit la main, voulant visiblement m'aider à me relever, mais je ne l'entendais pas de cette manière.
Me redressant sur mes coudes, je reculais en m'aidant de mes jambes, malgré la douleur. Je m'écorchais alors la peau sur les pierres recouvrant le fond du cour d'eau et grimaçais, mais je ne voulais pas que ce monstre me touche. Je voulu prendre une voix ferme mais elle ne fut que plaintive et effrayée, trahissant ce que je ressentais vraiment.

- Dégage...

Le croate avait beau ne plus être menaçant, j'avais beaucoup trop peur désormais pour lui faire confiance. Ayant continué de reculer, je me retrouvais le dos bloqué au bout de deux mètres, appuyé contre un gros rocher. Je fixais Tomislav, fronçant les sourcils, ma respiration rapide trahissant elle aussi ma peur. J'avais le regard méfiant, car à cet instant j'étais plus proche d'un animal blessé qui ne fait pas confiance au chasseur venu le libérer car il n'avait pas pris la bonne cible que d'un homme.
Toujours tendu comme un arc, je sentais de nombreux picotement sur tout le corps, me prévenant qu'une fois détendu j'aurais droit à beaucoup de petites douleurs un peu partout. Le plus inquiétant restait ma jambe, mais je serais sûrement couvert de bleu si je survivais jusqu'au lendemain. Un léger filet de sang coulait au coin de mes lèvres, et mes vêtements étaient totalement mouillés désormais, maintenant que j'étais tombé à l'eau. Celle-ci ne m'arrivait qu'à mi-cheville à cet endroit, heureusement. J'aurais été capable de me noyer avec vingt centimètres d'eau, vu comme j'étais sonné.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 85
Localisation : Ailleurs
Beast Inside
Croatie

Mon statut
Mutation: Berserk
Expérience: 100/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [MISSION TERMINEE] Hunt you down, eat you alive ~ [pv Lovi] Lun 16 Nov - 21:05

Hunt you down, eat you alive~♫

   
Il voyait nettement cette émotion en lui, cette peur qui le prenait, et il avait choisit de ne pas en faire cas. Après tout ce n'était pas la première fois qu'on était ainsi à son égard. Cependant il craignait toujours provoquer ce sentiment a son insu. Le slave n'avait pas pour but d'être vu ainsi. Il était plus fragile par rapport a ce qu'il avait pu se passer. Il lui fallait un effort pour se donner l'air encore intègre et solide. Croatie ne bougeait pas et regarder le latin et ses dérisoires tentatives de fuite, grimaçant un peu, parce que décidément, rien n'allait. Le slave avait compris qu'il fallait lui laisser le temps de recouvrer ses esprits, qu'il ne pouvait rien en tirer tout de suite. Il déchira une de ses manches qui était en sale état et qui pendait a moitié, largement amochée. Tomislav n'était pas un grand expert de la médecine, mais il avait toujours su se soigner lui même, ainsi il avait vu que l'italien avait du mal a se déplacer, s'étant sans doute cassé une jambe ou une cheville, il ne savait pas vraiment. Cela semblait rester grave et dans sa situation l'italien ne pourrait s'en occuper seul.

Il évitait de cogiter, concentrait son esprit sur ses perceptions immédiates. Comme toujours après l'usage de sa mutation, il sentait son rythme cardiaque encore un peu trop élevé et ses membres comme un peu engourdis. Normalement sa mutation cessait lorsqu’il se fatiguait totalement, mais cela n'avait pas l'air d'être le cas ces derniers temps. Tout changeait tout le temps, il le savait. Plus qu'a espérer qu'il finisse avec le temps par avoir un semblant de contrôle sur sa mutation, mais cela semblait être impossible. Jusque la ça avait plutôt été dans l'autre sens au contraire.

Tomislav surveillait Lovino d'un œil distrait tandis qu'il cherchait une branche droite et solide pour caler sa jambe. Branche qu'il finit par trouver, sans aller très vite, alors que les odeurs de charnier, écœurantes, se faisaient ressentir partout autour. I ne connaissait que trop bien ces odeurs de morts, ainsi il n'y prêtait plus une si grande attention, bien qu'elle restent désagréables. Par contre cela risquait d'attirer les charognards. Le slave alla sans mot dire, calme, vers l'italien.

- On dirait que tu as mal a une jambe, je vais te faire une attelle, rien d'autre. Après on récupère la viande et on s'en va.

Il attendit que celui ci consente a obéir puis noua correctement l’attelle de fortune. C'était toujours mieux que rien. Une fois cette action terminée il ne s'attarda pas face a lui, il n'avait pas envie d'imposer sa présence. Il alla récupérer l'animal le plus lourd et le plus intact qu'il pouvait trouver. Il ne lui restait pas assez de force pour le porter sur ses épaules, mais il pouvait toujours le traîner plus ou moins. Le slave choisit un chevreuil qui n'avait pas les viscères a l'air et récupéra quelques rongeurs, pour que l'italien aie quelque chose à porter. Il retourna a la hauteur du latin, déposa deux lapins encore exploitables a coté de lui puis commença a prendre le chemin du retour, doucement. Il avait tout dit, rien besoin d'ajouter, il attendait que l'italien le suive, sans le répéter encore une fois. Nul besoin de s'attarder davantage...

 
   

__________________


 

Hrvatska nam pjesma leti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 03/10/2015
Messages : 42
L'Italie du dessous
Italie du Sud

Mon statut
Mutation: Désintégration
Expérience: 50/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [MISSION TERMINEE] Hunt you down, eat you alive ~ [pv Lovi] Lun 16 Nov - 21:57
Hunt you down, eat you alive~♫

Feat Croatie




Encore mort de peur face au croate, tendu comme un arc et saignant de la jambe et des coudes, je vis Tomislav grimacer puis déchirer un pan de sa chemise. Il voulait sûrement réellement m'aider mais le sang arrivait encore trop vite dans mon cerveau et frappait trop fort à mes tempes pour que j'arrive à en avoir conscience. Je ne percevais qu'une bête, qui venait de manquer de me tuer alors que je revenais, si fier d'avoir tué un mutant et un sanglier sans même me faire toucher. S'écartant finalement mais me jetant toujours des coups d’œil de temps en temps, le croate semblait chercher quelque chose. Il se redressa au bout d'un moment avec un bâton dans la main avant de revenir à moi, me proposant alors de me soigner.
Incapable de parler pour le moment, étant encore trop nerveux, j'hochais simplement la tête pour accepter son aide. J'avais peur, mais il était clair que je ne pourrais rien faire sans aide. Il mit alors une attelle de fortune sur ma jambe blessée et partit de nouveau. Profitant de ce moment de répit, je me rendis compte que je m'étais en partie détendu. Grimaçant, le picotement sur mes coudes devint brûlure et je levais ceux-ci à hauteur de mes yeux, regardant le sang couler en se mêlant à l'eau avant de tomber dans la rivière. Je ne saignais pas énormément mais assez pour que ce soit perturbant pour moi.

- Mamma mia... Ça pique cette merde...

Quittant l'observation de mes coudes, j'entrepris de me relever. Ce fut compliqué, avec cette attelle et le fait que mes coudes me brûlent à chaque mouvement, mais je finis par me redresser dans le petit courant d'eau avant de rejoindre le slave que je voyais devant sa boucherie. Maintenant que le choc était passé, je me rendis réellement compte de la tournure qu'avaient pris les événements. Ce qui devait être une simple chasse était devenu un carnage, et nous avions tué une bonne dizaine de bêtes. Mais à voir ça, et à me souvenir du regard fou du croate et à son physique inhumain quelques instants plus tôt, je me posais vraiment la question de savoir si nous n'étions pas nous-même redevenus des bêtes.
Tomislav revint justement vers moi, posant deux lapins à mes pieds et traînant un chevreuil en à peu près bon état derrière lui. Je comptais bien ramener les deux animaux à la base, mais je voulais en premier lieu retrouver mon Berreta. Observant rapidement les alentours, je le vis, au sol, et allait le ramasser en vérifiant qu'il était bien en état de tirer des fois que nous tombions sur d'autres mutants ou animaux. Quatre balles usées, dont trois pour un seul sanglier... Les sorties en forêt n'étaient vraiment plus celles d'auparavant, où on emmenait les enfants voir de jolies fleurs et où on n'emmenait pas des armes pour tuer des bêtes mutantes comme ce gregari.

- Putain, j'imagine s'il avait fallu faire ça tous les jours !

Puis je vins récupérer les deux lapins, un dans chaque main, en les tenant par les oreilles. J'aimais les animaux, avant. Mais pas de pitié désormais, quand il s'agissait de manger. Et puis avec les bêtes qu'on avait déjà à la base, je voyais assez de poils comme ça chaque jour. Prenant donc le rythme du slave, mais boitant avec mon attelle, je pris avec lui la direction de la base, avec le résultat de notre chasse. J'avais un peu de mal à suivre, mais le chevreuil qu'il devait traîner le ralentissait, me permettant de ne pas être trop à la traîne.

Alors que nous arrivions en vue de la base, je lâchais un soupir soulagé. Plus d'attaque pour aujourd'hui, j'allais pouvoir me reposer. Et aller voir Antonio, puisqu'il m'avait promis que nous allions dormir aujourd'hui grâce à mon petit jeu de la veille, où j'avais réussit à descendre l'abruti d'allemand sans même que mon espagnol ne s'en rende compte. Qu'ils aient dormi ensemble quand même m'avais vexé mais j'avais bien compris, depuis le temps, qu'il suffisait que je sois mignon pour qu'Antonio me croie sur parole. Alors j'allais continuer à être mignon, juste pour qu'il se vire l'allemand de la tête et revienne vers moi.
Oui, j'étais vraiment heureux d'être rentré.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [MISSION TERMINEE] Hunt you down, eat you alive ~ [pv Lovi]
Revenir en haut Aller en bas

[MISSION TERMINEE] Hunt you down, eat you alive ~ [pv Lovi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia : Edge of Eternity :: Ce qu'il resteReste :: Le monde :: Italie-