Partagez|

[Espagne et Allemagne] Juste une nuit. [Milan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 40
Localisation : Entrain de faire un jogging avec Chris.
Espagne

Mon statut
Mutation: Phytokinésie
Expérience: 100/1000
Inventaire:
MessageSujet: [Espagne et Allemagne] Juste une nuit. [Milan] Ven 30 Oct - 0:20
ft.
ALLEMAGNE
« Juste une nuit. »



16h30.



Antonio n'était pas en retard comme il avait l'habitude de l'être. On pouvait se rappeler avec facilité de ses réunions mondiales dites « importantes » à laquelle il arrivait avec minimum 20 minutes de retard avec la même excuse ; ces bonnes grosses siestas qui, par pur hasard, empiétaient sur le même créneau que les réunions. Il fallait le dire, ce bon vieux temps, où tous ces problèmes n'étaient rien face à ceux maintenant lui manquait. Il regrettait cette époque où il pensait que les mutations allaient les aider à améliorer leur société et leur attribuer de nouveaux pouvoirs tout droit sortis d'un film de science fiction.

Il regrettait...si il avait su à cette époque.

Il était sorti dehors, pour attendre l'allemand juste devant la porte. Armé simplement de son couteau de chasse, il a pris avec lui son petit sac à dos, rempli de bouteilles d'eau et de petites barres chocolatées. Si il était là aujourd'hui, c'était pour une raison bien particulière; il partait chasser toute la journée dans la forêt la plus proche, accompagné de Ludwig et Blackie, son chien. Il n'était pas aussi stressé que ses premières sorties depuis qu'il était arrivé à la base et il avait une confiance totale, voire aveugle, en Allemagne. Pour lui, tout ne pouvait que bien se passer. Il était préparé et son meilleur ami aussi. En plus dans la forêt il était...Invincible.

Ou du moins il se considérait tel quel.

Des arbres, des végétaux partout, l'herbe et les racines sous leurs pieds. Il se sentait chez lui, à sa place, parmi toute la végétation, dans son élément. En bref, ils n'avaient rien à craindre. Rien ne pourrait les déranger, rien ne pourrait les retarder. C'est donc avec un état d'esprit détendu, fier et confiant de lui-même qu'il attend Ludwig.

Il est prêt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dokigay.tumblr.com/
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 32
Allemagne

Mon statut
Mutation: Peau renforcée
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [Espagne et Allemagne] Juste une nuit. [Milan] Ven 30 Oct - 17:01
Juste une nuit.
Allemagne & Espagne




Allemagne arrivait toujours à l'heure.
Mais à l'heure, chez lui, ça voulait dire à l'heure pile. Il avait appris que dans certaines cultures, arriver en avance était considéré comme impoli. Sauf que dans d'autre, comme la sienne, c'était arriver en retard qui posait problème. Aussi, quand il ne connaissait pas les habitudes de la personne avec qui il avait rendez vous, il arrivait pile à l'heure. On ne pouvait rien lui reprocher ainsi, n'est-ce pas ?

C'est donc à 16 h 40, l'heure prévue, qu'il arriva prêt de la sortie, son AK-47 parfaitement nettoyé en main, et Blackie le suivant de prêt. Le chien, parfaitement éduqué, se mit en position assise dès que son maître arrêta sa marche, regardant la porte en se faisant un bilan mental. Son arme était chargée, ses chaussures étaient en bon état, et quelques personnes avaient été prévenues de leur sorties à la chasse. Prévenir était une des choses les plus importantes à faire avant de sortir : ainsi, personne ne s'inquiétait, on savait à peu près combien de temps la mission allait durer, mais surtout, les gens restaient vigilants et passaient souvent vérifier la porte d'entrée, voir si les missionnaires étaient revenus. Et si on ne voulait pas rester bloquer dehors avec les mutants, c'étaient surement une bonne chose.

Il fut agréablement surpris de voir Espagne déjà dehors quand il poussa la porte. Blackie une fois dehors, il referma derrière lui. Pas de retour arrière : ils étaient maintenant en mission. Chasser était important : la base ne recevait pas énormément de vivre, et de plus en plus de nation arrivaient s'y protéger. Bien entendu, il s'agissait d'une bonne chose, mais les vivres devaient se partager, et chacun recevait une plus maigre nourriture. Dommage pour Ludwig, qui, faisant beaucoup de sport, consommait plus. Il recevait la même part sans broncher, son ventre grognant un peu plus chaque jour.

-Heureux de te voir déjà présent, Espagne. Nous allons pouvoir commencer directement. Dit il en regardant son ami, avant de se mettre en route sans plus tarder. Finissons ceci vite. Le point positif, c'est que les animaux ont dut déjà bien repeupler la forêt. Il y a moins d'homme et de chasseurs, car les mutants n'agressent que les humains. Et puis, la nature reprend lentement ses droits : il y a plus de nourriture pour eux.

Blackie suivait les deux hommes, docile. Le blond ne pouvait s'empêchait de penser au futur. Pas au sien, mais à celui de la forêt, ou de la ville. Cette histoire avait prit de l'ampleur il n'y a que peu, et pourtant, déjà la mousse pouvait être vue sur certaines habitations en ville. L'allemand se demandait souvent, en regardant ironiquement des films apocalyptiques, si un jour, leur environnement ressemblerait à ces villes géantes recouvertes d'herbe. Mais autant ne pas perdre sa concentration là dessus. Après tout, aujourd'hui, il allait en bouffer, de la verdure. Il voyait déjà la forêt un peu plus loin, alors que le ciel se recouvrait de légers nuages.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 40
Localisation : Entrain de faire un jogging avec Chris.
Espagne

Mon statut
Mutation: Phytokinésie
Expérience: 100/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [Espagne et Allemagne] Juste une nuit. [Milan] Dim 1 Nov - 23:03
ft.
ALLEMAGNE
« Juste une nuit. »



Antonio regarda sa montre encore une fois. 16h40. Leur heure de rendez-vous. Il trouvait ça bien étrange que Ludwig ne soit pas encore arrivé lui qui était tout le temps à l'heure...Mais quand il entendit la voix et surtout les pas de son ami et de son fidèle compagnon canin, Blackie, il releva vite la tête pour se rendre compte, surpris, qu'ils étaient déjà face à lui.

-"Heureux de te voir déjà présent, Espagne. Nous allons pouvoir commencer directement."

Il croisa le regard de son ami, lui adressa un sourire et hocha la tête rapidement comme pour approuver ses dires.

-"Finissons ceci vite. Le point positif, c'est que les animaux ont dut déjà bien repeupler la forêt. Il y a moins d'homme et de chasseurs, car les mutants n'agressent que les humains. Et puis, la nature reprend lentement ses droits : il y a plus de nourriture pour eux."

Et c'est rapidement qu'ils se mirent en route. D'une marche énergique, aux côtés de l'allemand, il n'avait pour l'instant pas dit un mot. Pas qu'Espagne n'était pas quelqu'un de bavard, oh non qu'on ne se détrompe pas, mais il n'avait tout simplement pas eu l'occasion de dire un mot. Le débit des paroles de son ami ne lui avait pas permis d'en placer une mais ça ne le dérangeait pas. Il aimait voir Ludwig déblatérer sur mille et un sujets, tous plus ou moins intéressants. Mais ce n'était pas le sujet qui le faisait sourire, mais bien la façon dont il avait le don d'étaler tout ça. Ils auraient pu parler du mécanisme de la chasse d'eau, le blond aurait continué d'afficher cette expression si sérieuse. Il pouffa de rire à cette idée et cacha son sourire de sa main pour ne pas qu'il croit qu'il se moquait de lui. Il se mit enfin à parler quand Ludwig arrêta de parler alors qu'il regardait les alentours.

-"C'est bizarre...il était censé faire beau. Les pommes de pin n'étaient pas refermées ce matin quand j'ai regardé..."

Il leva les yeux vers le ciel qui commençait à se couvrir de nuages grisâtres. Allait-il pleuvoir?C'était bien embêtant si oui, il n'avait pas prévu de quoi se protéger de la pluie. Heureusement sous les arbres et leur grand feuillage, ils allaient être à l'abri. Mais ça ne pouvait être aussi que de simples cumulus, qui n'allaient engager aucun trouble météorologique. Du moins il l'espérait...

Il tourna son regard vers son homologue allemand et soupira longuement, ne perdant pas une seule seconde son sourire. Tout en s'approchant de plus en plus de la forêt, il se mit à expliquer, plutôt intéresser par le sujet:

-"Car oui tu ne le sais peut-être pas mais je peux connaitre la météo future grâce aux pommes de pin-", dit-il un peu gêné, pouffant un rire l'étant tout autant, avant de reprendre. "Les pommes de pin referment leur épines quand il va pleuvoir. En vrai, c'est à cause de l'humidité de l'air, si elles "sentent" que l'air est trop humide et qu'il va pleuvoir, la magie de Dame Nature fait qu'elles se referment pour se protéger de l'eau~"

Il ne savait pas si la discussion ou son sujet intéressaient vraiment l'allemand mais du moins, ça comblait les blancs. Bientôt, ils entrèrent dans l'immense forêt, monde de végétaux, où la Nature est Reine...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dokigay.tumblr.com/
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 32
Allemagne

Mon statut
Mutation: Peau renforcée
Expérience: 0/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [Espagne et Allemagne] Juste une nuit. [Milan] Ven 6 Nov - 14:49
Juste une nuit.
Allemagne & Espagne




Le monologue sur le fonctionnement de la pomme de pin arriva tout de même à intéresser Allemagne, qui semblait écouter avec beaucoup de curiosité de d'intérêt. Il allait devoir essayer de prédire le temps avec cette technique : c'était apparemment plus fiable que la météo (qu'il n'avait plus de toutes manières), et ça allait lui permettre de savoir quand sortir Blackie, et quand rester un l'intérieur. Il avait beau être habitué au mauvais temps, en Allemagne, la pluie restait un facteur qui pouvait le rendre de mauvaise humeur, ou "d'humeur boudeuse", comme lui disait souvent une boulangère qu'il connaissait il fut un temps. Il n'avait plus qu'à sortir le matin, regarder les fruits étranges que produisaient les pins, pour ne pas avoir à se mouiller.

Du moins... Si cette méthode marchait. D'après Espagne, le beau temps était prévu, et pourtant le ciel devenait de plus en plus sombre. Ou était-ce à cause des arbres ? De plus en plus, il devenait impossible de voir le bleu du ciel tant les feuilles recouvraient  le paysage, tel un plafond végétal. C'était une belle scène à voir, surtout que son ami avait l'air de complètement s'épanouir parmi ses amis les pissenlits et les brins d'herbe. Chouette. Ludwig se sentit amusé lorsque l'expression "tenir la chandelle" passa dans son esprit. C'est vrai que se faire mettre de côté car son compagnon préfère sympathiser avec une feuille, c'est assez dur : mais le blond avait confiance en Espagne. Jamais le latin ne l'aurais oublié, n'est-ce pas ?

-Merci pour toutes les informations, j'irais essayer un jour. Dit il en sortant son arme. Tu n'aurais pas quelques techniques végétales pour détecter les animaux, par hasard ? Ou même les mutants...

Car oui, ces espèces d'immondes créatures n'étaient pas à oublier. Le premier coup de fusil tiré, il faudrait faire vite : le bruit serait bien trop puissant pour ne pas attirer l'attention de ces cadavres sur pattes. Ou alors... Une idée lui vint en tête, mais disparu aussitôt. Il allait proposer à Antonio de s'occuper de la chasse avec ses plantes, et lui de la défense avec son arme et Blackie. Cependant, il savait de le pouvoir d'Espagne avait un prix : le sang de son utilisateur, et il était hors de question qu'il en dépense trop. Il posa tout de même une question pour se renseigner : il aurait été idiot de passer à côté d'une si bonne stratégie.

-Dit moi... Il y a plus de plante ici. Est-ce que cela te fait dépenser plus de sang pour tout maîtriser, ou au contraire, plus il y en a, plus tu prends contrôle facilement ? Le bruit de mon fusil ne sera pas discret, et je me demandais si nous étions réellement obligé de l'utiliser sans cas d'urgence.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 14/03/2015
Messages : 40
Localisation : Entrain de faire un jogging avec Chris.
Espagne

Mon statut
Mutation: Phytokinésie
Expérience: 100/1000
Inventaire:
MessageSujet: Re: [Espagne et Allemagne] Juste une nuit. [Milan] Lun 29 Fév - 10:32
ft.
ALLEMAGNE
« Juste une nuit. »



Cette histoire de pomme de pin lui restait au travers de la gorge; pourquoi les pommes de pin étaient refermées?Pourtant quand ils étaient entrés dans cette forêt, le ciel était rempli d'un beau bleu?Est-ce qu'il allait vraiment pleuvoir...?Mais même en relevant le visage en l'air, la seule chose qu'il arrivait voir était un plafond de feuillage, qui donnait à cet endroit une apparence presque magique. À cette pensée, l'espagnol se contenta de sourire en oubliant totalement le reste.

Quand Ludwig sortit son arme, il loucha du regard dessus, non sans être surpris. Puis il réfléchissait; c'est vrai que même dans cette forêt ils n'étaient pas à l'abri des mutants. En quoi des arbres allaient pouvoir stopper des mutants...oh mais attendez. Antonio n'allait certainement pas utiliser son simple couteau de chasse pour se battre contre ses atrocités mais les plantes oui. Et ça sans l'utilisation de son sang. Sa mutation lui permettait de contrôler n'importe quel végétal. Et cette forêt en était sans surprise remplie. Au moindre signe de mutant, il pourrait l'écrabouiller avec l'un de ses immenses arbres. Paf. D'un coup. Comme ce genre de jeux d'arcade où le but est de taper sur des taupes qui sortent du sol. Mais là les marteaux se transforment en arbres et les taupes en mutants.

....sympa.

Le pauvre brun se fit sortir de ses pensées par les plusieurs questions d'Allemagne, qui le fit d'ailleurs pouffer de rire. Il ne savait pas trop ce que Ludwig avait en tête mais il avait l'air de le prendre pour une machine de guerre. Avec son sang pour munitions. Il était loin d'avoir été taillé pour être un grand chasseur et encore moins un prédateur redoutable mais bien un humain plus proche de la nature, mi-homme mi-plante. Ça avait ses avantages...mais aussi ses inconvénients. Dans ce genre d'environnement, se battre était évidement un jeu d'enfant mais dans une ville ou encore dans un désert que faire à part se couper les veines pour désespérément faire pousser des plantes, et s'affaiblir?De plus, son mélange entre humain et végétal lui donnait aussi les quelques caractéristiques de nos amis les plantes. Peau infiniment plus fragile (une pichenette et pouf un bleu) un besoin d'autant plus élevé en eau, autant sur sa peau qu'à ingurgiter au risque de se dessécher comme une plante en moins de 24h et mourir.

Satisfait ou pas mais non remboursé!

Il se gratta l'arrière de la tête, un peu gêné tout de même pas toutes ses questions, tout en marchant.

-"Olé, olé, tout doux mon grand, on se calme avec les questions."

Un petit sourire complice pour montrer toutes ses bonnes intentions et qu'il était non-violent envers l'allemand, simplement taquin.

-"Je n'utilise pas de sang pour prendre le contrôle de mes plantes. Il me suffit de les toucher. Mon contrôle marche sous l'effet de la diffusion d'une hormone, molécule chimique qui agit pas sur les hommes mais les plantes oui. Mais trop contrôler finit par me donner la nausée et si je pousse trop loin, je m'évanouis. Je produis pas des hormones indéfiniment quoi." Il haussa les épaules, comme si il trouvait cette information évidente. "Cela dit pour la chasse....~"

Il lâcha un petit sourire complice à son ami; il voulait lui en mettre plein la vue. Et c'est ce qu'il allait faire. Il alla poser sa main sur un gros tronc d'arbre et détailla l'horizon, sans un bruit ni même un mot. Juste lui et cet arbre. Il en avait même oublié Ludwig, l'espace de cet instant.

Puis un bruissement de feuilles. Un lapin, courant à toute vitesse juste devant les yeux des deux nations. Pauvre lapin. Si tu savais...

Comme une pieuvre jaillissant ses tentacules du sol, les racines de l'arbre claquèrent l'air, comme assoiffée de violence et attrapèrent le lapin, en lui brisant la nuque pour l'immobiliser à jamais. Il laissa la racine tendre le lapin mort au berger allemand, comme un gros os en guise de récompense.

-"Mais je peux faire ça."

Il afficha un sourire, plein de fierté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dokigay.tumblr.com/
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Espagne et Allemagne] Juste une nuit. [Milan]
Revenir en haut Aller en bas

[Espagne et Allemagne] Juste une nuit. [Milan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» rien ne change aprs cette nuit, c'est juste un plus physique. ❖ lydiarc
» urgent PAYRA 3,5 kg en fourrière ESPAGNE euthanasie prévue
» La grande finale : Liverpool vs Milan AC
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» La nuit du renouveau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia : Edge of Eternity :: Ce qu'il resteReste :: Le monde :: Italie-